CONTACT / ADVERTISING / GIFTS / DEATH THREAT

hello(a)newwavehooker.com
twitter.com/newwavehooker

07/04/2011

Meet me on the dance floor Inc.™ ®


Alors voila un nouveau clip de Britney qui debarque, et les choses sont claires en moins de 30 secondes : la fille est perdue dans une faille spatio temporelle entre 2002 et 2004. On est en train de regarder "Till the World Ends" et on voit tout simplement une repompe visuelle et modernisée de son clip Slave4U, avec un peu de L5 dedans, le tout sur un titre de Cascada. Non mais j'adore Cascada, mais seulement quand ce sont les allemands qui font leur titre. Avec le petit son de synthé, qu'on a déja entendu dans toutes les productions electro des 3 dernieres années (de Swedish House Mafia, Guetta et compagnie, jusqu'au pire Black Eyed Peas ou Kesha).



Mais arretez ! Arretez de tourner en rond dans la pop ! Ca devient insupportable d'entendre absolument toujours la même production dance. Ce n'est pas le probleme de la dance, mais le probleme d'utiliser les mêmes gimmiks pour tout le monde, et surtout le probleme d'avoir des mecs comme Dr Luke qui produisent des titres à la chaine pour Pink, Katy Perry, Kesha, Britney et qui refourguent la meme chanson à tout le monde à tour de rôle (il y a encore quelque temps même Pink avait un semblant de personnalité, maintenant c'est juste le même titre qui n'a pas servi à Rihanna ou à Katy Perry). Qu'on ne vienne pas me dire aujourd'hui qu'on a jamais été aussi créatif musicalement grace à la technologie. On a jamais été aussi pauvre !
Même plug-in, même son, même autotune, même ligne de chant, mêmes effets de cut sur la voix, mêmes paroles "bring me on the floor, Dj, we gonna dance tonight, and its hot, baby, we're going high, and it's allright".
Que les américains découvrent la dance 10ans après tout le monde, ok, mais là ça devient vraiment inquiétant. Il y a quelques semaines, j'etais au Etats Unis, et lorsque tu essaies de faire un zapping radio tu deviens fou. Il est aujourd'hui absolument impossible de savoir qui chante quoi, de reconnaitre un artiste si on ne te dit pas son nom avant. Taio Cruz "higher", Chris Brown "Yeah X3", Usher "Dj Got Us fallin in love" , Enrique Inglesias "i like it": même son, même voix, même refrains, mêmes thèmes, mais enfin les gars, qui etes vous ? C'est vraiment comme si 4 filles se retrouvaient dans là même soirée avec la même robe, elles ne seraient pas vraiment ravies, sauf que là pas du tout, tout le monde se congratule de se ressembler. On est loin de Usher "yeah!" qui certes était un tube radio, un truc facile mais qui avait un certain cachet, on en est loin et c'est la même rengaine pour tout le monde...
Vraiment c'est totalement déprimant d'avoir aujourd'hui une musique populaire aussi pauvre. Ok, il y a des tubes, mais aucune personnalité, absolument rien qui ne te donne envie de suivre un artiste. La pop Us est en train de sombrer dans une uniformisation encore jamais vue jusqu'ici. Alors que l'Europe etait championne pour sortir des artistes de boite de nuit à la chaine, sans âme, sans univers, mais au moins avec un son (technotronic, gala ou nightcrawlers... n'avaient pas grand choses à voir les uns avec les autres), l'amérique est en train d'industrialiser le concept à outrance, alors que c'etait vers elle qu'on se tournait pour avoir des artistes singuliers. On rentre vraiment dans une consanguinité musicale qui, certes, permet a certaines marionnettes de faire quelques tubes, mais qui ne les installe pas vraiment comme des artistes, avec leurs univers, et qui n'apporte absolument rien à la musique à part un plaisir immédiat et fugace. C'est le chewing gum qui n'a plus de gout au bout de 2 minutes. C'est sympa, mais ça enerve vite. C'est la voie rapide, celle qu'a emprunté le disco, la dance et quelques styles musicaux totalement dédiés à l'hédonisme forcené et a la satisfaction immédiate, ok, mais l'uniformisation actuelle de la popmusic dans son ensemble est fatiguante.

Les sonorités redondantes, les artistes insipides, interchangeables, les productions à la chaine, le manque total de personnalité des uns et des autres n'est plus reservé à la musique de club, mais à toute l'industrie. On se trouve dans une période creuse artistiquement, certes on s'amuse, on hurle des refrains débiles sur des bons gros synthés en boite, mais on se sait plus vraiment qui on aime, qui on écoute et pourquoi on aime ça. Et puis de toute manière le lendemain on a déjà oublié. Je le dis clairement, je n'en ai rien a foutre que ces gens soient téléchargés, piratés à outrance, ce genre de musique ne sert qu'a ça, c'est le cadeau merdique avec ton hamburger, tu ne penserais pas une seconde aller acheter ça en magasin. Le plaisir simple ça va 5minutes, mais si l'"industrie musicale"...industrie... n'a que ça à proposer, à produire, et les radios, que ça à nous imposer dans les oreilles, alors effectivement je me fous completement de leur sort. Le grand public écoute en général ce qu'on lui met dans les oreilles, mais je pense qu'il est capable d'écouter aussi 2 sons différents en 10 minutes sans que ça le dérange. Je ne pleure pas qu'il y ait 49 titres de dance sur 50 qui passent. Ce sont les périodes, les effets de modes, et ça a toujours été comme ça dans la musique. Simplement ne peut on pas faire 49 titres differents, 49 ambiances, 49 personnalités ? Si on le peut, seulement il faut travailler derriere pour imposer son son, sa voix, sa personnalité, et ça ne fait pas retentir la caisse enregistreuse assez vite.

10 commentaires:

Ben a dit…

"Vous aimez écouter Rihanna?
Cerrone: Ah oui, j'adore. Katie Perry, Lady Gaga, j'adore, ça m'éclate bien, c'est vachement bien fait. Sauf que pendant 8 mesures, soit 15 secondes, je me demande "c'est qui?". Parce que putain, c'est la même chose. Moi à mon époque, on écoutait la première mesure de Barry White, de Stevie Wonder, de Santana, de Pink Floyd, de Deep Purple, des Stones, des Beatles, et on savait tout de suite qui c'était. J'ai été élevé avec ça. La musique que j'ai faite à mes débuts, je faisais tout pour qu'on me reconnaisse. Donc j'ai créé un son. Aujourd'hui, quand je fais un concert devant 100 000 personnes, je me mets pas en tutu rose, je chante pas, je me cache devant une batterie: les gens ils viennent écouter un son. C'est ma plus belle réussite. Les artistes de ma génération, ils avaient des sons. Santana c'était pas un grand guitariste mais il avait un son, il touchait une note et on savait que c'était Santana. "

a lire en entier ici : http://brain-magazine.com/interviews/94-accueil/5639-cerrone-papa-de-la-french-touch

Anonyme a dit…

Bon ben comme ça c'est dis.

Johan.

Will. a dit…

Grosse déprime ? On te sent désespéré...

j. a dit…

ah ah, non pas en déprime, mais vraiment là ce n'est plus possible.
@Ben : en effet, je suis totalement d'accord avec Cerrone, on en est là. De tous temps chaque musicien avant son son, chaque interprete cherchait son style, même si il ne composait pas. Pas forcement besoin d'aller chercher dans des trucs obscures pour trouver cette créativité, on l'avait même dans le mainstream. là on touche le fond.

antoine a dit…

Je suis pas franchement d'accord pour dire que les artistes ont tous les mêmes voix comme tu le souligne. Je pense être capable de différencier les Usher, Chris brown et Enrique sans pour autant être amateur de leur musique. C'est tout le meme genre mais leur voix reste differente.

C'est valable aussi pour les Katy perry, rihanna, pink et lady gaga.

j'admet qu'on peut confondre certaines productions du genre DEV, Kesha, Uffie. Toutes la même voix, c'est à dire aucune...

Sinon pour Britney, l'album est vraiment pas top mais on commence à s'habituer à cette médiocrité.

j. a dit…

oui, mais bon, une fois que tout le monde est passé par l'autotune de maniere excessive et que tu peux chanter le refrain de l'un sur l'autre, on ne va pas chipoter.

le fait est qu'au delà de la voix, les prods sont les mêmes pour tout le monde : le style, les sons, tu peux interchanger les interpretes, et ce n'est pas forcement gage de qualité. A la longue ça devient génant.

rihanna ou pink etaient dans un autre registre et d'un seul coup elles font de la dance avec la meme prod que Kesha ou Katy Perry (qui elle aussi passe de la pop a la dance en un eclair), c'est fatiguant.

les exemples de Cerrone sont vrais, comme dans les 80s on allait pas confondre madonna et cindy lauper, on allait pas confondre Prince ou Michael Jackson, Duran Duran ou Wham. Chacun sa touche. Ici je ne vois pas en quoi taio Cruz est different d'un Enrique ou de Usher dans sa prod, dans son son.

tu peux imaginer Pink chanter "Teenage Dream" ou Perry chanter "raise your glass" ? quelle difference ? quel apport de l'une ou l'autre ? aucun. ca devient une habitude.

Ben a dit…

En même temps on peut aussi prendre la chose a l'envers : il nous suffit de 10 secondes pour reconnaitre une production de Guetta, Timbaland, The Neptunes ou même de Para one. Je ne sais pas quelle place occupait les Quincy Jones et autres a l'époque, mais on assiste peut-être a un changement de la star qui ne sera plus l’interprète d'une chanson mais la personne qui a produit l'instru. La pérennité de l’interprète ne serait assurée que par le fait qu'il survit aux différentes mouvances, a la façon de Madonna, et a la radio on entend ce que produit telle ou telle personne

j. a dit…

C'est un autre sujet, l'article parle uniquement de la pop Us et des radios, pas des producteurs en général. oui heureusement qu'il y a des producteurs differents, oui on connait plus ou moins leurs sons, mais ce n'est pas ce qui se passe a la radio. Personne ne va aller chercher para one pour faire un tube radio, comme ça fait longtemps qu'on a pas entendu un truc correct de Timbaland parce que ce n'est pas le son du moment.
le coté Madonna, dont la carriere dépend du producteur, est particulier, car elle essayait d'avoir egalement sa propre touche, son propre son, a sortir la tête de la masse.
ce qui est tout le contraire aujourd'hui, les artistes se calquent sur le meme son.
Ensuite Quincy Jones, tout comme Nile Rodgers, ou Rick Rubin plus récemment, sont des vrais producteurs, des gens qui font ressortir le caractere de l'artiste, pas des mecs qui vendent un son (le même) à tout le monde.
Rubin quand il produit Adele, Johnny Cash, Slipknot ou Red Hot Chili Peppers va chercher la personnalité de l'artiste. Aucun rapport entre Spacer de Sheila et Notorious de Duran Duran, pourtant Nile Rodgers est derriere, ce n'est pas interchangeable, au contraire d'une prod de Dr Luke aujourd'hui.

Ce n'est pas la pérénnité de l'interprete qui m'importe dans cet article, c'est tout d'abord entendre des choses differentes dans la pop grand public. Allumer sa radio, et ne pas entendre défiler le meme son à l'infini. Apres comment chacun gerera sa carriere et avec quel producteur c'est un autre sujet, mais là on est en face d'une standardisation outranciere du son encore jamais vue.

David a dit…

Punaise comme je suis d'accord avec toi...
Autant j'aime quelques chansons de telle ou telle chanteuse, en écoutant leur album en entier on sent tout de suite le réchauffé...

Perso, si je pouvais, je me lancerais à être "artiste", j'ai tellement d'idées, de projets que je voudrais développer...mais je n'ai ni la célébrité ni l'argent pour faire tout cela...

Et puis quand je parle d'artiste c'est ...pas..comme tous ces boulets qui veulent nous faire croire qu'ils ont quelque chose d'intéressant à raconter...je parle d'être vraiment UN artiste, celui qui compose lui même ses musique, celui qui a beaucoup d'imagination, de rêves, celui qui a envie de transmettre réellement quelque chose à ses fans, celui qui se DONNE entièrement à sa passion, et qui ne se laisse PAS influencer par ce que les autres pensent, mais celui qui va à contre courant, celui qui parle pour vraiment dire quelque chose, celui qui devient presque un exemple pour ses fans en matière de vie, car c'est ce qu'est un artiste, un sorte de modèle dans le monde de l'art en général, surtout quand il est au devant de la scène...c'est pour aller se bourrer et changer de petit amie toute les 2 secondes...

Heureusement il y en a une qui est un peu beaucoup dans le genre et c'est Lady Gaga, il y en faudrait plus des artistes comme elle...

BREF, c'est pas étonnant que je me sois tourné vers certains style de Métal après être initié à la "pop" de nos jours, car là au moins il y a plus de choix =)

graziani.giordano a dit…

tres d'accord avec toi la musique sombre vraiment mais c'est normal michael est mort lol non serieusement il y'a un vrais probleme j'ai 21 ans et pourtant j'ecoute que du stevie wonder,troutman ect...pck la musique aujourdui c'est du commerce et rien d'autre mais sa refletes bien notre mode de vie d’aujourd’hui : la course a l'argent c'est pas la musique qui est en perile c'est notre âme!

Related Posts with Thumbnails