CONTACT / ADVERTISING / GIFTS / DEATH THREAT

hello(a)newwavehooker.com
twitter.com/newwavehooker

31/12/2009

a l'année prochaine !!

30/12/2009

Wendy O Williams, The Plasmatics et des Tronconneuses


Wendy O Williams doit être une des rares femmes dans la musique qui avait le droit de se mettre à poil sans que personne ne trouve ça commercial. Certainement parce qu'elle découpait des guitares à la tronconneuse, mettait le feu à des voitures sur scène et hurlait dans un micro et etait interdite de concerts dans plusieurs villes des USA et même d'Europe. Quoi qu'il en soit avec les Plasmatics ou en solo, c'etait on ne peut plus radical, surtout quand on voit aujourd'hui à quel point même les soit disant groupe punk sont lisses, et puis même Lady gaga n'a encore jamais fait un concert uniquement habillé d'un bikini en...mousse à raser.



Ce n'etait pas toujours du meilleur gout, pas toujours excellent musicalement, mais le propos et le visuel etait sacrément dingue. J'avais entendu le groupe via une K7 maintes fois copiés à la fin des 80s, je ne trouvais pas ça franchement incroyable, soyons honnête (oui a 13/14ans, Slayer ou Metallica sonnaient beaucoup mieux pour moi, et encore aujourd'hui), et ce n'est que des années plus tard en voyant des images des concerts et autres prestations que j'ai compris pourquoi les Plasmatics avaient fait couler tant d'encre, et ce que représentait Wendy O williams.
Mais, je vous jure, jai vécu une période ou il n'y avait pas youtube, on regardait les titres des morceaux au crayon de papier sur sa K7 sans avoir aucune idée de la tête des gens qu'on écoutait, incroyable !

Pourquoi je parle d'elle aujourd'hui, simplement parce que je voyais hier le nouveau clip de Pink ou elle traine sa gentille crête dans le desert, et ça me faisait penser au clip de "The Damned"et que tout ça est bien mignon. Tellement mignon qu'on a flouté le majeur en l'air de Pink dans le clip...mon dieu. Rien à voir, ni musicalement, ni dans le propos, mais ça m'a fait penser à ça et c'est peut être plus important qu'il y ait eu un jour Wendy plutot que Pink dans l'histoire de la musique. J'ai rien contre Pink, mais là elle joue quand même sa bad Girl sur la disco pour enfants.


Revenons, à Wendy, apres son suicide il y a maintenant 10ans, il avait été question d'un film qui devait sortir en 2009. Mais la fin de l'année approchant, on a toujours rien vu venir. On avait même eu droit à une "tres bonne" rumeur parlant de Hayden Panettiere (oui la cheerleader de Heroes) dans le rôle de Wendy..aie...mais heureusement ce n'etait qu'une rumeur.
Quoi qu'il en soit, il reste toujours ce bon DVD pour ceux qui veulent jeter un coup d'oeil et découvrir ou redecouvrir les Plasmatics et Wendy O Williams au coin de la cheminée pendant les fêtes, parce que c'est a voir autant (sinon voir plus) qu'a écouter.

29/12/2009

The Rev is dead


"The Rev", James Sullivan, batteur de Avenged Sevenfold, a été retrouvé mort , a 28 ans à son domicile. Encore un musicien qui disparait, et pour le coup un batteur impressionnant et prédominant dans le style de son groupe. Dans mon petit récap des années 2000, j'avais parlé de l'importance des groupes de metal de la nouvelle école, qui avaient dominé les années myspace, et Avenged Sevenfold etait en bonne place, avec son mélange de heavy à l'ancienne et de metal moderne, ils avaient trusté les charts et les couvertures de magazines une bonne partie du milieu des 00s, soutenus par une cohorte de fans dévoués. C'est surtout l'album City Of Evil qui m'avait vraiment marqué, certainement leur disque le plus abouti, et celui qui les a fait connaitre d'un public plus large. J'avais eu l'occasion de voir le groupe plusieurs fois sur scène, et de partager une interview croisée avec The Rev, il y a 2/3ans, et de m'apercevoir avec plaisir de l'ouverture d'esprit musical du personnage, bien loin des clichés que les gens se font habituellement des musiciens de metal. Une bien triste nouvelle en cette fin d'année.

"It is with great sadness and heavy hearts that we tell you of the passing today of Jimmy “The Rev” Sullivan. Jimmy was not only one of the world's best drummers, but more importantly he was our best friend and brother. Our thoughts and prayers go out to Jimmy's family and we hope that you will respect their privacy during this difficult time.

Jimmy you are forever in our hearts.
We love you.

M Shadows, Synyster Gates, Zacky Vengeance and Johnny Christ"

23/12/2009

Joyeux Noel à tous !

Moi, à noël, je décore ma maison et je synchronise mes décorations avec un titre de Motley Crüe, c'est comme ça. Donc je vous souhaite a tous un joyeux noel et je vous dis à bientot ! Oui, je ne vais pas vous innonder d'articles ces prochains jours, c'est les vacances pour tout le monde, et pour moi aussi. Et puis vous avez un top de la décennie a lire, a commenter, et le temps de regarder les videos et d'ecouter tous les disques, plus déballer vos cadeaux et aller les échanger, ça me laisse un peu de temps.
Allez, je vous laisse avec une petite video de ma maison.

22/12/2009

Sia - You've changed

21/12/2009

la bande son de mes années 2000


La semaine dernière j'etais invité sur le Mouv', pour parler des disques de la décennie. Difficile exercice, classement impossible à faire et surtout tellement subjectif. Personne ne peut dire qui a fait le meilleur disque, personne ne peut objectivement quantifier quelque chose d'aussi personnel que son rapport à la musique.

Je ne me lancerai pas dans le classement des "40meilleurs albums des années 2000" ou les "10 plus grands singles de la décennie", simplement parce que tout classement de ce genre est fortement idiot et forcément consensuel suivant l'importance qu'on accorde à l'influence de certains disques, ou à leur vente.
J'etais pendant l'émission en désaccord avec un journaliste de France Inter sur le cas Radiohead par exemple. Pour moi le chef d'oeuvre de Radiohead est Ok Computer, et je n'ai jamais pu ingurgiter ce qui s'est fait après, relevant pour moi de la masturbation de musicien voulant atteindre le statut d'artiste et oubliant d'écrire de bonnes chansons. Par contre pour les défenseur de 'la musique est un art intelligent avec lequel on ne plaisante pas et fait pour les gens intelligents qui réfléchissent" c'est absolument génial de pouvoir se gargariser avec radiohead, peu importe si on écoute vraiment ou pas, mais au moins ça donne l'air d'être érudit en musique. C'est mon avis, certainement pas partagé par la cohorte de fans du groupe, donc voila pourquoi aucun disque de Radiohead n'aura sa place dans ma liste des années 2000, alors que j'aurais certainement mis directement OK Computer dans celle des 90s. Ca ne m'a pas touché.

Bref, tout ça pour dire que l'on va refermer bientôt la première décennie des années 2000 et que c'est quand même le moment de faire un bilan. Le mien se résumera à faire une petite liste des disques qui m'ont marqué , influencé, d'une manière ou d'une autre. Des disques qui ont compté pour moi, et de vous faire partager cette liste, qui sera bien évident certainement très différente de la votre.
Donc voila, je ne vais pas me la jouer "voici le classement définitif des meilleurs albums, et si vous ne les avez pas vous n'êtes pas dignes d'écouter de la musique", mais voila mes années 2000 de la musique en quelques pochettes, quelques mots et clips. Certains albums qui vous sembleront majeurs pour la décennie n'y seront surement pas, n'y figurent que ce qui m'a marqué.


Aaliyah - Aaliyah (2001)
Voila l'album qui prépare la décennie du Rnb. Tout y est, le song writing parfait, la production incroyable, une ingéniosité et des prouesses techniques tournées vers l'écriture et vers l'efficacité, pas juste pour l'esbroufe ou l'expérimentation stérile.
C'est un disque intemporel. Il sortirait aujourd'hui, il mettrait K.O n'importe quel disque de pop/rnb actuel. Les productions de Steve "Static" Garrell (décédé l'année derniere, sa derniere apparition etant sur lollipop de lil wayne) sont tout simplement indétronable et Timbaland est au sommet de son art, et il n'est pas encore dans sa phase d'avoir trouver une formule gagnante qu'il photocopie a tour de bras. Chose rare dans un disque de rnb, aucun remplissage. Un vrai album.
La mort d'Aaliyah quelques semaines après la sortie de l'album n'a pas vraiment contribué au succès du disque, au contraire, si elle avait pu continuer, elle serait aujourd'hui une des plus grande star du genre pour le grand public. Aujourd'hui on l'a un peu oubliée. Au debut des 00s le rnb etait encore un sous genre pour beaucoup, on y voyait de la soupe pour radio, on était assez peu nombreux (en dehors des vrais amateur du style) à reconnaître le travail incroyable dans le son et les prouesses des producteurs, donc on accordait pas vraiment d'importance à ces chanteuses. Pourtant, le RnB est le genre musical qui a repoussé les limites du son et de la technique au service de la pop, et ce disque (avec The Writing on the Wall de Destiny's Child dans les 90s) en est l'exemple parfait, le patron.
(aussi : Kelis - Wanderland ; Brandy - Full Moon ; Nelly Furtado - Loose ; Justin Timberlake - justified)






N.E.R.D - In Search Of (2001-2002)
cet album existe sous 2 versions. une entièrement faite d'électronique et de machine et une édition, considérée comme officielle, réenregistrée avec des musiciens (le groupe Spymob). N.E.R.D ce sont les Neptunes, bien sur, duo de producteurs qui ont façonné le son des 2000 tout comme Timbaland. Quand on fait la liste des titres produit par Pharrell Williams et Chad Hugo dans cette décennie, ça fait peur, tout le monde de la musique quasiment est passé entre leurs mains, souvent pour le meilleur, mais de temps à autre pour des fonds de tiroirs
Quand ce disque est sorti, ce n'était pas non plus la déflagration en France. je me souviens du premier concert du groupe au trabendo, quand pharrell Williams se promenait dans la salle après le show, discutant un peu avec tout le monde, on était loin de l'hysterie autour du personnage aujourd'hui, le mythe du producteur n'etait pas encore en vogue, du moins ici. Cet album est un vrai disque de "fusion". Je déteste ce terme qui me fait la plus part du temps penser à des groupes au bord du gouffre de la créativité et qui se disent que "de mélanger du funk avec du rock et un Dj avec une chanteuse yougoslave sera super"...super pour Tracks ou pour Nova, mais super chiant pour nous.
Par contre là, on a un disque, rugueux, créatif, catchy, jamais démonstratif et une fraîcheur incroyable dans le son. N.E.R.D montrait comment on faisait du rock aux rocker et comme on faisait du hip-hop aux mecs du rap. Les autres albums m'ont vraiment moins convaincu par la suite, mais là, la formule était parfaite et personne n'a fait mieux.






Eighteen Visions - Obession (2004)
Je peux vous affirmer que le monde a changé dans l'histoire de la musique pour les kids exactement à 2 minutes 20 secondes dans le titre 'Tower of Snake'. A partir de ce moment là, peut importe qui avait inventé la guitare electrique et depuis quand, tout le monde voulait "ce son" et tout le monde voulait composer "ce riff".
C'est comme ça.
je vous parle de la préhistoire la, mais 2004 c'est le moment ou tout va exploser, en l'occurence c'est là que myspace prend son envol pour tous les teenagers et fans de musique dans monde. Avant que Janine de Montluçon ou que le Directeur Artistique de Sony ou d'Universal ne soit au courant, tout se passait là. On etait sur myspace, le monde explosait, on avait accès à la musique qu'on voulait, en contact direct avec les groupes, sans le filtre des mass-medias hermétique à la popculture. Et l'explosion de myspace, c'est l'explosion de la musique de genre, la musique de live, et surtout du metal et du médiatique et furtif mouvement emo si cher aux 00s.
Ce qui faisait la loi sur myspace ce n'était pas le hip-hop ou l'electro. Ceux qui faisaient la loi sur myspace c'était les groupes de hardcorenewschool/machinmetal/ metalcore (comme on disait) et dérivés plus ou moins pop et les fans très jeunes, première génération totalement digitale et dévoué à ces groupes. Le milieu des années 2000 appartient à Atreyu, à Norma Jean, Everytime I Die, à Avenged Sevenfold et consorts, et notamment à Eighteen Visions. Obsession est tout d'abord un excellent disque, bourré de très bons titres et ce qui marque lorsqu'on l'écoute pour la première fois à l'époque c'est le son hyper compact, les refrains épiques sur la lourdeur des guitares. oui ça avait déjà été fait auparavant mais là c'était bien fait, et puis dans le 5 eme morceau, arrive 2:20...et le monde change.
(aussi : Atreyu - The Curse ; Avenged Sevenfold - City Of Evil ; My Chemical Romance -Three Cheers for Sweet Revenge, , The Used - The Used...)






Booba - Ouest Side (2006)
Oui, le rap quoi, le hip hop, et le hip hop français qui plus est. Si je ne devais sauver qu'un disque au milieu des dizaines de très bons disques de hip-hop des 00s, ce serait celui-ci. (Même si la star du hip hop des années 2000 pour le grand public était Eminem...on oublie, mais c'est lui qui faisait le marché, ça parait loin et pourtant sa carrière explose en 2000 et The Marshall Mathers LP, c'est dingue, j'ai l'impression que c'était il y a un siècle.)
Bon, mais voila ce sera Ouest Side, deja parce qu'il est excellent, ensuite, parce qu'il est français, que je comprends le paroles, et qu'elles sont particulièrement bien écrites. Une fois passé le timbre de voix et l'accent du personnage qui vous rebute tant (je le sais), quand on écoute ce disque, on a envie d'apprendre par coeur toutes les "punchlines". Imparable, chaque phrase fait mouche. Quand à ceux qui prennent ça au premier degré sans comprendre l'aspect "personnage" des textes, j'ai envie de vous demander si vous prenez tout au pied de la lettre dans les albums de Eminem, Lil Wayne ou Snoop ?
Je ne suis pas un grand spécialiste du hip-hop, j'en avais déjà parlé dans l'article (le rap de blanc) alors ne venez pas m'emmerder avec Jay-Z ou je ne sais quel type ultra bon, je n'écoute pas. Dans les 00s à part Booba et du Dirty South je n'ai rien écouté. Comme le Crunk, génial, jouissif, particulièrement débile et totalement mongol et ça me parle.
(aussi : Trillville - reloaded ; Lil' Scrappy - Bred 2 die born 2 live, Paul Wall - People's Champ ; Dem Franchize Boys - On top of our game...)







The Distillers - Coral Fang (2003)
Dans la catégorie, "Rock un peu dur, tendance punk, mais on fait des bonnes mélodies", j'hésitais longuement entre le fabuleux "Sing the Sorrow" de A.F.I et "Coral Fang" de The distillers, mais honneur aux dames, et à Brody Dalle. Coral Fang, je l'ai écouté en boucle, j'ai aimé les concerts du groupe, et encore aujourd'hui c'est un album qui s'écoute tres bien. Il aurait pu avoir été enregistré en 85, et 90 ou en 2000 c'est pareil. Simple, efficace, des bons riffs et une voix géniale. On compare souvent la voix de Brody à Courtney Love, à la différence près que Brody sait chanter en live, ça change tout. Bref, un disque de punk rock, mais bourré de refrains catchy, pas la peine d'en rajouter.
(aussi : The Bronx - The Bronx ; A.F.I - Sing The Sorrow ; The Hives - Veni Vidi Vicious ; Queens Of The Stone Age - Songs For The Deaf...)






Daft Punk - Alive (2007)
j'aurais pu mettre Discovery, un classique de l'électronique, mais ce sera le live. Simplement parce que c'était incroyable ce qu'on a pu voir ce soir là à Bercy et puis quand on ecoute ce disque on ne peut s'empêcher de se dire que ces types sont vraiment forts, ont un paquet de tubes à leur actif, et que, comme la plupart des grands groupes, beaucoup ont essayé mais personne n'a reussit à faire aussi bien qu'eux. L'electro c'est un peu comme le hiphop, j'écoute sans vraiment être très pointu, parce que ce n'est pas vraiment ma culture ( même si je pourrais faire construire des statues de kraftwerk dans chaque coin de France) mais j'apprécie quand les musiciens ont l'intelligence de ne pas se reposer sur la machine et savent écrire. C'est mon coté pop, je n'y peux rien. La technique pour la technique, ça m'ennuie énormément. Donc de ce point vue, avec Daft Punk, contrairement à tous les "pousse-boutons" de la techno, on a jamais été déçu. Il y a beaucoup de très bons artistes dans l'electro mais qui sont bons sur des singles, des maxis, mais rarement en format album, c'est de la musique de club, aucun soucis, on n'en demande pas tant, mais eux, savent faire des albums, alors respect.
(aussi : des albums de 1999...donc c'est mort pour cet article)






White Lies - To Lose My Life (2009)
Le rock c'est chiant. Le rock en 2009 c'est nul, on s'ennuie. Je n'écoute plus de rock a part les vieux groupes. Et pourtant l'album de White Lies je l'ai écouté en boucle. Même si le style coldwave/rock n'est pas novateur, les titres sont tellement efficaces que ça passe tout seul et encore plus en live. Tant qu'a faire, pour un groupe de rock c'est encore mieux, mais malheureusement en ces temps d'imposteurs, ce n'est pas toujours gagné. et puis j'ai pas trop écouté les groupes en "The" désolé. Complètement insensible a la vague The Strokes , Libertines et compagnie. Ils ont peut être fait les 00s pour la presse, ont permis a des gens de s'encanailler en écoutant des rockers, mais ça ne m'a pas effleuré les oreilles une seconde.
( aussi : Klaxons - Myths of the Near Future ; The Faint -Danse Macabre ; Ian Brown - my Way ; Foals - antidotes ; Depreciation Guild - In Her Gentle jaws ; Arctic Monkeys - Favorite Worst Nightmare)






Sia - Some People Have Real Problems (2008)
Il faut bien un peu de douceur dans ce monde de brute, et quand je regarde mon itunes section "albums calmes ne donnant aucune envie de headbang" je m'aperçois que j'ai écouté cet album un paquet de fois. Surtout pour m'endormir je pense. Mais blague a part, les chansons de ce disque sont sublimes, de la guimauve pour vos oreilles, mais de la bonne.
(aussi : Bon Iver - For Emma forever ago ; The Shins - Wincing The Night Away ; Bat for Lashes - Two Suns ; Coeur de Pirate - coeur de pirate ; Alicia Keys - song in A minor )







Lady Gaga - The Fame (2009)
Reportez vous au 3987 articles de ce blog consacré a lady gaga. Aucun album de pop n'est aussi bon que celui ci, il faut au moins 3 disques de Britney pour compiler assez de titres pour rivaliser, rien a faire, il n'y a pas d'équivalent dans la catégorie, mention pour l'excellent Stripped de Xtina à la grande époque.
( aussi : Lady Gaga - The Fame Monster(ah,ah) ; Christina Aguilera - Stripped ; )









Terror - The Lowest Of the Low (2005)
Dans le metal des 00s, on avait les trucs de kids emo, violent mais bien peigné et puis on avait aussi des groupes qui tentaient de se focaliser sur l'esprit d'origine du hardcore ou qui repoussait encore les limites comme Converge ou une nouvelle forme de Thrash comme In Flames.Tout ça sans meches et mascara. Même si j'ai passé la moitié des 00s avec des coupes de cheveux improbables et des couleurs de maquillages tout aussi improbables, je l'assume. Pour ça, on peut dire que la musique de Terror collait parfaitement à l'époque et a une envie de retour au source du hardcore dans ce que j'appelle "le riff de vengeance". Il suffit d'ecouter "push it away" et vous comprendrez, vous aurez immédiatement envie de vous venger, de n'importe quoi, mais vous aurez envie.
( aussi : Comeback Kid - wake the dead ; Municipal Waste : hazardous mutation )








Orgy - Vapor Transmission (2000)
Bon, je dois avouer que je prefere le premier album du groupe "candyass" et sa reprise de Blue Monday qui a hérissé les poils de tous les fans de New Order dans le monde, et c'est bien fait. Mais quand Vapor transmission est arrivé c'etait vraiment la claque. On sortait des années 90 et de la techno qui prenait le pas sur le rock, et là on se trouvait devant un groupe qui utilisait les elements de productions de la techno, la puissance des machines, non pas pour faire de la musique de club, mais pour faire du rock et du metal. La production de ce disque est enorme, c'est une machine de guerre. Je me souviens avoir passé des heures en studio à écouter et essayer de comprendre à l'époque comment ce groupe réussissait à avoir ce son aussi énorme. Personne n'avait jamais vraiment pensé a utiliser des machines completement integrés dans la musique rock de cette maniere. Contrairement à Nine Inch Nails et la vague indus qui exploitait les machines en tant que telle, Orgy les utilisaient d'une maniere à les cacher dans l'humain. On ne savait pas vraiment si on entendait jouer un synthétiseur ou une guitare et on voyait le batteur frappant du rock sur une batterie electronique (VDRUM de Roland, une revolution à l'époque). Linkin Park a largement démocratisé et polissé cette maniere de faire avec le succès qu'on sait (mais la créativité en moins), et dans un style encore plus extreme de Synthetiseur-rock, Deadsy etait exceptionnel. Dommage que l'image du groupe ai été tellement nulle mais musicalement le mélange newwave/rock/metal nous a mis une telle claque, qu'a cette époque, nous nous sommes réunis avec des amis, et on s'est dit : "voila ce qu'on va faire comme musique." Mais ça c'est une histoire que je vous raconterai au coin du feu une prochaine fois.





Voila, c'est sur il manque des dizaines de disques à cette liste, certainement un truc que j'écoutais en boucle en 2002 ou en 2003 pendant 6mois mais que j'ai oublié aujourd'hui, mais bon, cette liste est une petite mise en avant des albums qui me viennent tout de suite à l'esprit quand je pense aux années 2000. je laisse le soin aux autres blogs de parler des artistes de musique sérieuse..."mais comment ça y'a pas Arcade Fire dans ta liste ?"
A l'attaque maintenant des 10s, avec son lot de personnage en 3D, de vaches qui pètent, de chanteuse de Dance, de DJ avec un doigt, de groupes de rock français ne sachant pas choisir entre téléphone et noir désir, de groupe de musique équitable, d'auto-tune, de mp3, de mort du CD, et certainement encore de nouvelles aventures musicales incroyables.
En 1999, j'essayais de telecharger des titres de Deadsy dont le premier album n'était jamais sorti, laissé dans une poubelle par Warner, et dont les titres circulaient en mp3. Il me fallait environ 45 minutes pour récupérer un titre, je n'aurais jamais imaginé 10 ans plus tard qu'on en serait là, en dix ans tout à explosé, et si je parle aujourd'hui d'albums, c'est peut être la dernière fois. C'est peut être la dernière décennie qui pensera en terme d'albums, de quoi sera fait la sélection des années 10 ? les meilleurs titres donnés avec un pack de bières ? les meilleurs titres produits par Nike ? les meilleurs titres vendus avec Tele7 jours ? Wait and see...


Rage against the machine : Facebook plus fort que X-factor


Voila la premiere campagne de promo facebook lancée par des fans qui ébranle l'industrie musicale. Le single de noel en Angleterre est une institution, et depuis quelques années, la tradition voulait que le gagnant de l'emission de téléréalité x-factor, sorte son single à Noel et atteigne la premiere place. Sauf que cette année, un groupe sur facebook a décidé que c'etait assez, et qu'il fallait arreter la mascarade des chanteurs de karaoké de la télé. Ils ont donc demandé aux internautes d'acheter en masse Killing In The Name, un titre datant de 1992, de Rage Against The Machine, et d'en faire le single de Noel.
Ce n'etait qu'une blague pour beaucoup, mais petit a petit, ce que personne n'a vu venir il y a quelques semaines, est finalement arrivé. Avec seulement le telechargement, RATM a vendu 502,000contre 450,000 single physique et digitaux de Joe McElderry' le gagnant de l'émission et sa reprise de Miley Cyrus.
Tout le monde s'est mis ans la bataille ces derniers jours, jusqu'a Paul Mc Cartney donnant sa voix pour RATM.
Reaction officielle du groupe aujourd'hui:
"Rage Against the Machine are honored to have been drafted by this historic grassroots campaign to make our song "Killing in the Name" the number one song on the UK Christmas Week pop chart. This is a huge victory by and for fans of real music and we extend our heartfelt thanks to every fan and freedom fighter who helped make our anthem of defiance and rebellion the Anarchy Christmas Miracle of 2009. As promised we will play a free concert in the UK in celebration of this incredible upset victory over the heavily favored X-Factor single. We are also pleased that so much money has been raised for homeless charity Shelter and are happy to donate as well to aid this important cause. While there are many lessons that can be drawn from this historic upset, the main one is this: that ordinary people, banding together in solidarity, can change ANYTHING, be it the pop charts or the world."


Killing In The Name est donc le single de Noel en Angleterre. La puissance des réseaux sociaux, et la puissance des fans, les années 2000 n'ont pas fini de changer la face de la musique...sauf ici, ne vous inquietez pas on aura toujours des gens avec une bequille qui recite de la philo de prisunic et des comédies musicales qui chante que "l'amour et plus beau que d'aimer l'amour quand on le vit de l'aimer", des chanteuses qui nous parle de la liste des courses et quand c'est internet qui s'en mêle on se retourve avec des chanteurs au charisme de poulpe (et pourant j'adore le poulpe) qui nous raconte que "depuis que je t'aime je ne sais plus que de vivre ce n'est pas s'enfuir plus loin que l'etendue de nos sentiments qui s'echappent", et on aura toujours la presse et la télé pour faire les moutons et pour dire que nos artistes sont fantastiques.

Si vous voulez en savoir plus sur l'homme qui a lancé cette campagne facebook, cliquez ici

19/12/2009

les Village People au trousse de Jamie Oliver

Jamie Oliver est un chef cuisinier, ultra médiatique et ultra connu en Angleterre et dans le monde entier, et pour promouvoir sa derniere émission, "american roadtrip", il s'est dit que ce serait drôle de se déguiser en "peut-etre Village People", en douce. Sauf que les Village People sont mainenant sur son dos, et à sa place je ferais attention.....(excusez-moi...)...oui, enfin entendez par là qu'ils ne sont vraiment pas contents et les avocats du groupe menacent d'attaquer la chaine Channel 4 pour violation du copyright sur les costumes et l'image du groupe. John Gioaccobi, l'avocat du groupe, précise n'avoir jamais été approché par la chaine de télé pour une demande d'utilisation commerciale de l'image du groupe. Channel 4 quand à elle, reste sereine, niant toute violation de ce copyright et n'a reçu aucune assignation du groupe pour le moment, mais que la chaine se éfendrait. Enfin, bon, on a quand même tous compris que c'etait les village people sur la pub...je ne vois pas vraiment ce qu'il y a a défendre...moi je suis a fond avec les Village People, meme si on ne sait même pas qu'il y a dans ce groupe aujourd'hui


The Runaways !

voila enfin le trailer de The Runaways, l'histoire d'un des plus grand groupe de rock feminin, avec Kristen Stewart sortie de Twilight (enfin) dans le role de Joan Jett. La réalisatrice n'est pas une inconnue du rock puisque ce n'est autre que Floria Sigismondi qui à connu la gloire en dirigeant les clips de Manson ou de Bowie a la fin des 90s qu'on arrivait a regarder la nuit sur M6... beautiful people ou little wonder c'etait elle.


17/12/2009

Iron Man 2 - bande annonce

Il neige, c'est noel, on est content, et hollywood envoie les cadeaux.
1 semaine apres la preview photos, voila la bande annonce tant attendue , du non moins attendu Iron Man 2. Franchement, je ne m'attendais à pas grand chose à l'époque du premier, Iron man n'etait pas le heros le plus cool des comics,  et pourtant c' est une des licence les plus réussies et le film était particulierement jouissif. Merci à Robert Downey Jr parfait dans le rôle, Jon Favreau le réalisateur facétieux (il a toujours un bon mot sur twitter ) et à un tres bon casting encore étoffé sur ce nouvel épisode.... Allez, c'est parti : 

16/12/2009

l'artiste le plus écouté sur Last FM cette année...

est...attention, ce n'est pas ma faute,...je n'ai rien a voir la dedans, je dis ça je dis rien, vous ne m'en voudrez pas.....Lady Gaga. voila. Sans commentaire.

le classement total en millions d'ecoutes :

1) Lady GaGa, The Fame, 18.5m

2) The Killers, Day & Age, 12.5m

3) Lily Allen, It’s Not Me, It’s You, 10.5m

4) The Prodigy, Invaders Must Die, 8.9m

5) Franz Ferdinand, Tonight, 8.8m

6) Beyoncé, I am… Sasha Fierce, 8.6m

7) Animal Collective, Merriweather Post Pavilion, 7.6m

8) Green Day, 21st Century Breakdown, 7.6m

9) Yeah Yeah Yeahs, It’s Blitz, 6.9m

10) Kanye West, 808s & Heartbreak, 6.6m

piege à rat 3000

On est au 21e siecle maintenant, tout est bluetooth, wifi, et compagnie, vous ne croyez pas qu'on allait continuer à chasser la souris avec une vulgaire tapette en bois. Non voila la rolls, un genre de terminator à souris. Oui c'est nul, mais c'est génial que des types pensent à faire ça.

Ernie - walking corpse cover

Tout le monde nous encombre "les internets" avec la reprise de Queen par les muppets....perso je prefere largement une reprise de Brutal Truth, "walking Corpse" par Ernie de Sesame Street. Et puis le morceau est bien meilleur.

The Distillers - Coral fang

parce que c'est toujours la hargne ce titre...et que Brody Dalle...

oh et puis tiens, j'en remets une couche...

15/12/2009

John Frusciante quitte Red Hot Chili Peppers....encore


Comme en 1992, John Frusciante quitte le groupe en pleine préparation de son nouvel album. Cette fois ci ce ne sont pas des histoires de drogues, mais simplement l'envie de faire son truc en solo, ses albums et un certain ras-le bol de la grosse machinerie rock.
C'est clair que depuis son arrivée dans le groupe pendant l'album Mother Milk (suite au décès de Hillel Slovak par overdose), le groupe est devenu un des fer de lance du Big Rock Americain. Apres Blood Sugar sex Magik, ils avaient eu beaucoup de mal a trouver un remplaçant (dont le navrant , meme si talentueux Dave Navarro ou Jesse Tobias maintenant avec Morrissey) et Frusciante etait finalement revenu pour voir le groupe passer au stade supérieur dans les années 2000.
Son remplaçant est Josh Klinghoffer un guitariste qui a officié pour Gnarls Barkley ou Pj Harvey et comme musicien de tournée pour le groupe.
Enfin, ils pourraient prendre n'importe qui, ce sera difficile de remplacer Frusciante, en même temps je ne sais pas si le groupe a encore quelque chose à raconter. Je n'ai jamais été ultra fan de l'ère "stadium" du groupe, et des derniers albums trop gentillets et convenus, pour moi, l'âge d'or est le "mother milk / blood sugar sex magik"...ça n'engage que moi...mais cette sortie de Frusciante arrive certainement au moment ou il a plus de choses a faire en solo que dans le groupe.

Le Mouv' ce soir

Ce soir, sur le Mouv' de 19h15 a 19h45 on parlera des disques des années 2000, ou à peu près. On m'a demandé de faire ma petite sélection de la décénnie en 5 disques, ce qui est quand même assez compliqué. C'est la mode de fin d'année (et de décénnie), tout le monde fait son petit classement, qui se termine par Radiohead ou The Strokes, c'est le consensus. Un peu comme quand tu dis que tu regardes Arte, mais en fait tu t'eclates sur "un diner presque parfait". Demain, je ferai donc un petit récap sur de ce qui a fait mes années 2000, comme un chérie FM version moderne, "le meilleur des années 00".
vous pouvez écouter l'emission sur le net ou old school à la radio...www.lemouv.com

Zombieland - Opening

le générique de Zombieland vaut le détour, au moins pour For Whom The Bells Toll de Metallica. Une des toutes meilleures séquences d'ouverture pour un film cette année, vraiment excellente. Et finalement un pas si mauvais film que ça, un bon popcorn movie. Vous pouvez vous faire une trilogie 2012, Zombieland et The Road, histoire de voir les 3 films de fin du monde ce mois ci, et dans l'ordre croissant de qualité !

13/12/2009

La meilleure video de l'année ! 20 minutes de fou rire

Je remercie mon amie Rosalie de m'avoir envoyé cette perle. C'est le truc le plus dingue qui n'ai jamais été raconté autour d'un clip, et en l'occurence celui de lady gaga. François Pierre nous raconte la consipration sataniste-reptilienne-franc maçon-et je ne sais quoi contenue dans le clip. Tout comme Bill Clinton, élevé en batterie, crée dans un centre, Lady Gaga a été élaboré par l'eglise catholique et provient d'une lignée reptilienne. Vous apprendrez aussi que si la Vodka est Ukrainiene dans son clip, c'est pour symboliser tous les esclaves sexuels du monde qui viennent de Russie, et que Lady Gaga possede une colonne vertebrale de Stecosaure...et d'autres choses incroyables...le probleme c'est qu'il a l'air serieux.
Franchement, si vous avez 20minutes, regardez ça, vraiment, même en prenant toutes les drogues du monde, je ne suis pas sur de voir tout ça dans un clip.


Chuck Shuldiner


Decembre n'est vraiment pas un bon mois pour les légendes du metal. Quelques jours apres l'anniversaire de la mort de Dimebag Darrell (pantera), c'est aujourd'hui celui de Chuck Shuldiner, mort le 13 decembre 2001 d'une tumeur au cerveau. Et là, vous me dites, qui ? De qui parle-t-il ? C'est vrai Chuck Shuldiner est certainement moins connu que d'autres artistes décédés, mais il a influencé bien des musiciens dans l'underground.

Malgré mon amour pour la pop, pour Lady Gaga, pour Duran Duran, malgré ma dévotion à l'electronique de Kraftwerk ou au song writing de Elliott Smith, il faut avouer que mes premieres émotions musicales adolescentes sont liées au Hardcore, au Thrash et par extension au Death Metal. J'aurais pu commencer par le zouk, mais j'ai eu la chance qu'une cassette de Metallica passe sur mon bureau d'élève de 5e. Dans ma quête de musique toujours plus extreme, apres avoir fait le tour du Thrash de la bay aera (Slayer, Exodus, Testament) et du Hardcore New Yorkais, c'est le Death Metal tout droit venu de floride qui à bercé mon entrée au Lycée. Et qui dit Death Metal, dit "Death", un des groupe pionnier du style, et qui dit "Death" dit Chuck Shuldiner, son principal compositeur et parolier. OK vous voyez maintenant.

Bon, le problème du Death Metal, c'est que ce style musical est pratiquement impossible à faire apprécier à quelqu'un. Je pourrais vous en parler des heures et vous expliquer à quel point cette musique est puissante, il y a comme une barriere invisible faite de chant gutural et de violence primale soutenue par des guitares ultra techniques qui se dresse entre vous et moi.
Donc voila, soit vous etes totalement convaincus par cette musique, donc vous comprenez à quel point Shuldiner fut important dans la scène, soit vous vous en foutez completement, et vous vous demandez qu'est ce que c'est que ce son de mongoloide, et si vraiment on peut nommer "ça" de la musique.


Donc voila, Chuck Shuldiner avec son groupe "Death" allait poser (avec d'autres) les bases d'un tout nouveau style de metal à la fin des 80s. Moins punk que le Thrash, plus technique, plus noir, et plus violent.
Et puis Death c'est aussi l'occasion de connaitre un des meilleurs illustrateurs de pochette de l'histoire du metal, Ed Repka, connu plus tard pour avoir réalisé les pochettes des infames Megadeth et d'avoir dessiner la mascotte du groupe, sorte de pompage de Eddie de Iron Maiden. (décidément Dave Mustaine n'aura jamais su faire un truc tout seul..j'en place une pour les fans de Megadeth). La trilogie "scream bloody gore", "leprosy" et "spiritual healing", quand vous les avez en vinyl,c'est quelque chose.
Même si le plus gros carton du groupe est le tres technique "Human", je reste tres attaché aux titres de spiritual healing, mon album préféré. Que des tubes, comme j'ai l'habitude de dire. Enfin, des tubes pour le fan du genre, du bruit pour le reste de la population.


Bref, Shuldiner est un genie de la guitare et de la composition, des paroles plutot intelligentes et bien senties pour ce genre de musique, surtout à partir de "Spiritual Healing" ou il aborde des thèmes plus sociaux que simplement l'aspect gore du style comme beaucoup de groupes.( sans parler d'obituary, ou il n'y a meme pas de paroles, mais des borborygmes incompréhensibles ).
Enfin, voila, je ne vais pas en écrire des tonnes, c'est mon plaisir personnel d'ecouter encore Death aujourd'hui, de temps en temps, parce que même aujourd'hui ça tient la route, c'est dense, c'est vindicatif, mais il sera bien compliqué de vous faire aimer ça. Je le sais. Plus compliqué que Lady Gaga, mais c'est toujours bien de se rappeler des musiciens qui ont fait avancer des styles, mêmes obscures, parce qu'avec son petit groupe de metal, Shuldiner a quand même vendu plus de 2 millions d'albums dans le monde. C'est quand même pas mal pour de la musique de sauvage.


Et là, petite pepite, un truc incroyable que vous ne verrez plus jamais de votre vie...l'époque ou il y a vait du Death Metal sur M6 !!! AH oui ! Donc laissons Shuldiner lui même expliquer sa musique, allez faites un effort.

12/12/2009

MTV Jersey Shore - Punch

rien n'a changé depuis la prehistoire finalement.

10/12/2009

petite compil pour Lazzydigger

Au fait, j'ai fais une petite selection musicale pour le blog LazzyDigger, entre pop de gentil et rock de méchant. elle est ici : Test My Tastes

discographisme recreatif


Je parle rarement des choses qu'on me fait parvenir par mail, parce que ce blog est plus une vision totalement subjective de ce qui m'interesse et de ce qui me passe devant les yeux ou entre les oreilles, plutot que de ce qu'on veut me vendre (je ferai une exception si demain Ferrari m'envoie une voiture, ou si Megan Fox m'invite chez elle pour me parler de son film).

Mais hier j'ai reçu un mail d'un certain Patrice Caillet dont le travail m'a interpellé, à la fois drôle et nostalgique. Discographisme Recreatif est une collection de disque pour la plupart récupérés dans des marchés aux puces. Tous ces disques ont quelque chose en commun : une pochette revisitée, gribouillée, rafistolée, redessinée. Pourquoi toucher à une pochette de disque ? Pour certains c'est un objet sacré, pour d'autre c'est un support à dessin, à message, à customiser. Mais ce que je préfère dans cette collection ce sont les disques dont on a perdu la pochette et qu'on refait "home made", la palme de la poésie revenant à ce disque de Frederic François hebergeant le vinyl des Sex Pistols...on imagine toute l'histoire derriere cette pochette certainement perdue lors d'une soirée, et le frederic françois que sa mère n'écoute plus et qui sera un bien meilleur ecrin pour les sex pistols que pour son propre disque qui finira rayé et oublié sous un meuble....sinon le 45t des chaussettes noires en catalogue la redoute n'est pas mal non plus.


Je vous laisse découvrir ça sur le site dédié au travail de Patrice Caillet. un livre tiré de cette collection est aussi disponible.
toutes les infos sur : http://approximatif.free.fr

Pixies - Kim Deal + flea = Where is my mind

hier soir, les Pixies amputés de Kim Deal jouaient pour un concert de charité et comme il faut bien un bassiste, c'est Flea des Red Hot Chili Peppers, entre autre, qui a tenu ce rôle le temps de Where is My Mind. D'autres artistes comme Jack Black ou Al Yankovic sont aussi venus sur scène pour jouer un titre. extrait..

09/12/2009

Dimebag Darrell 20/08/66 - 08/12/04


Tron legacy, poster + date de sortie


Geek alert !

Youth In Revolt


Michael Cera joue parfois dans de bons films, et ce youth in revolt qui debarque en janvier, bien au ras des paquerettes, mais dans le bon sens du terme, fera le ravissement des cinéphiles du dimanche.



et l'affiche est vraiment cool. Par contre vous savez comment ça va se passer, on aurait le droit à un titre en français qui sera du genre "ado super rebelle" ou bienvenue dans la déconne"...

07/12/2009

Super Mario Mosh

searching for Elliott Smith


Voila un documentaire attendu avec impatience, sur un génie de la pop, disparu en 2003 dans mysterieux suicide. Gil Reyes s'est donc attelé à raconter Elliott Smith à travers les interviews de ses amis, collaborateurs, musciens, petite amie. Elliott Smith a toujours été un musicien discret, un beautiful outsider, mais un compositeur de génie. Je ne sais pas vraiment quand on pourra voir ce docu, ni même ou, mais c'est à suivre, et le moment pour vous de ressortir un peu ses disques, vous verrez ça fait toujours du bien et c'est intemporel.
http://searchingforelliottsmith.blogspot.com/

Weezer enfin des vraies rockstars...


Oui, ils ont enfin eu leur "accident de tour bus" comme tous les grands de ce monde. Bravo. Toute l'histoire sur leur site officiel

05/12/2009

Alice in Chains et les mathematiques.



Hier, c'était le retour d'Alice In Chains à Paris, venus présenter leur dernier album, le fabuleux Black gives way to Blue", je vous ai déjà dis tout le bien que j'en pensais. ( à lire ici)
Très impatient de voir ce que donnait ce disque sur scène et ce que donnait William DuVall comme successeur du regretté Layne Staley. Concernant les nouveaux titres, c'était parfait, concernant DuVall, parfait, concernant le reste du groupe, parfait, avec un Jerry Cantrell d'une décontraction déconcertante, un son énorme et limpide, et les tubes qui s'enchaînent.
Un véritable best of, un large place aux titres de Dirt et du dernier album, une interlude unplugged, quasi 2h de show. Cantrell présente les membres du groupe et lance un "we're gonna play a song for another member of Alice In Chains" avant Black Gives Way to Blue qui se termine par l'image de Layne Staley sur l'ecran derrière le groupe, entre frisson et larmes aux yeux pour le public qui applaudira longuement.
En sortant du concert, je croise un ami qui me dit : "c'est quand même bon le rock". Oui, c'est quand même bon, c'est clair. C'est bon quand on se retrouve devant un groupe comme celui ci. Mais je peux dire sans me tromper que ça devient rare.
Autant le succès d'un groupe ne dépend d'aucune logique, il faut que les astres soient avec vous, rencontrer les bonnes personnes, être là au bon moment, avoir le son qu'il faut, les titres avec, etc etc etc...c'est très aléatoire, autant un bon concert réside dans une équation très simple :

un groupe qui a son style + une maîtrise technique + des bons titres = meilleur concert

C'est tout.
Vous pouvez broder autour, rajouter des effets, de la pyrotechnie, un chanteur qui marche sur les mains, peu importe, ce que vous voulez, si au moins vous avez ces 3 données, vous êtes surs de votre coup.
Maintenant en 2009, enlevez une de ces données et vous obtiendrez 50% de la production actuelle, retirez en 2 et vous trouverez environ 90% des groupes qu'on nous propose sur scène, ou qui ont l'audace de se produire sur scène. Il faut être clair, peu de groupes aujourd'hui peuvent prétendre résoudre cette équation. Prenons l'exemple du Metal qui est le style de musique qui par essence se vit en live. Aujourd'hui parmis les musiciens, même les plus jeunes, beaucoup sont d'excellents techniciens, et ont appris a jouer ce style de musique qui a maintenant un vrai background et qui s'est largement démocratisé (ce qui n'était pas forcement le cas des musiciens il y a 15 ou 20ans qui défrichaient encore le style et les techniques). On se trouve en face de groupes hyper doués pour interpréter, mais souvent en totale manque d'inspiration. Car avant toute chose, ce qui compte c'est de savoir composer. Aujourd'hui on voit débarquer une ribambelle de groupes, qui s'acharnent sur les mêmes riffs, ou sur des structures alambiquées censées prouver une dextérité a toute épreuve mais totalement dénués d'efficacité et d'émotion. Ce qui est quand même le propre de la musique. (On en arrive même a regarder des types qui jouent de la guitare dans leur chambre....je dis ça je dis rien...)

Quand on écoute les pionniers du Metal moderne des 80s et 90s, même dans des styles très extrêmes, le songwriting est absolument parfait. Et c'est ce qui fait les grands groupes, de Metallica à Death, de Morbid Angel à Pantera. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on peut les siffler sous la douche, mais presque.
On a vécu 2 décennies ou l'on était rarement déçu d'un groupe en live, parce que pour arriver jusqu'à la case "enregistrer un album" il fallait avoir écumé de la scène, avoir pas mal tourné, être rodé et être bon. Donc les lives étaient puissant. Très peu de groupes, même les plus petits m'ont déçu dans les 90s (dans les 80s j'etais trop jeune). La donne à changé, tu peux aujourd'hui sortir un album sans jamais être sorti de ton garage ou ta chambre grâce au net, c'est très bien, ça donne parfois de bons disques, pourquoi pas, mais une fois sur scène, là ça fait très mal...surtout au public. C'est tout l'inverse des groupes cités précédemment, les types peuvent écrire des bons titres, mais n'ont jamais tourné, sont techniquement à la merci du home studio, et sont projetés sur scène grâce à leur notoriété internet, et c'est souvent une catastrophe à voir et à entendre. Chose qui n'arrivait pas avant.
En parlant de ces groupes des 80s et 90s, malgré l'étiquette commune, chacun tentait de sonner à sa manière. C'est la première donnée de l'équation : " un groupe qui a son style". Processus qui a completement changé aujourd'hui.
Prenez le Big Four du Thrash Metal : Slayer, Megadeth, Metallica, Anthrax. Ils sont tous de la même époque, sous tous sous issus de la même scène, de la même génération de musiciens aux influences communes et pourtant ils ont tous leur son et leur propre façon de composer, d'interpréter et de chanter. Idem pour la vague grunge, malgré l'étiquette vite collée sur les groupes de Seattle, à la première note on savait si on écoutait Mudhoney, Nirvana, Pearl Jam ou Alice In Chains. Idem pour le hardcore : Suicidal Tendencies, Agnostic Front, Sick Of It All, Biohazard, Slapshot, Madball, The Accused...chacun son identité. L'Europe savait se demarquer du reste aussi, la vague allemande de thrash avait son truc à elle, avec des groupes comme Destruction, Sodom, Kreator, Tankard, c'etait un truc particulier, qu'on aime ou pas.


Aujourd'hui, on en est ou de tout ça ? On en est surtout à se demander si les groupes ne lorgnent pas sur le public du voisin quand ils se forment. J'ai l'impression que personne ne cherche à proposer son style, mais à se conformer au style du moment ou à ce que fais le groupe le plus en vogue pour être sur d'avoir le même public. Même riffs, même façon de chanter, même attitude, même fringues. On pourrait interchanger les uns et les autres, ça ne bousculerait pas grand chose. Oui bien sur, vous allez me citer untel ou untel qui ne fait pas comme les autres, mais bon, en règle général, si vous ecoutez les catalogues des labels en vogue dans le milieu des 00s, il n'y a pas une oreille qui dépasse. Tout le monde calqué sur le même son, la même façon de jouer qui mélange heavy et riffs hardcore, le chant moitié hurlé moitié chanté...on connaît, le riff de guitare joué sur une seule note (pas 2) avec la double grosse caisse derrière, on connaît. Et les bons titres ?
Quand aux groupes censés représenté le "true metal", à part rejouer à l'envers les riffs de Metallica ou Pantera, rien de nouveau (n'est ce pas Trivium ou Lamb of God...).
Je ne m'en plains pas, je n'écoute pas. La jeune génération ne s'en plaint pas non plus, elle a sa musique,ses codes, les vieux elle s'en fout et c'est très bien comme ça.
Là ou je me plains, c'est surtout en concert. Parce que finalement, on s'emmerde quand même beaucoup en ce moment, à quelques exceptions près, et souvent ces exceptions sont les groupes qui ont, comme on dit, de la bouteille.
Il me tarde de voir un nouveau groupe, un jeune groupe qui saura faire du neuf avec du vieux, et qui imposera son style, je ne parle pas que "de bien jouer" mais de ne pas être une énième copie du voisin. J'attends. J'attends qu'on enlève le plug in "chanteur de deathcore" qui semble collé a tous les types de la planète aujourd'hui. tous la même voix, la même façon de chanter.
Si vous êtes profanes en la matière, faites un test, prenez le top myspace metal allez écouter The Devil wears Prada, Bring me horizon,As I lay Dying, Caliban...etc etc, européens, americains, peu importe, et ensuite passez vous les mêmes groupes dans le désordre, et bien vous ne remettrez pas un nom au bon endroit. Ca ne m'intéresse pas qu'il faille connaître par coeur un groupe pour savoir qui il est. Ce qui est intéressant dans la musique c'est que la personnalité du groupe vous frappe directement et qu'elle lui soit propre.
Bien sur que la profusion de groupes aujourd'hui restreint le fait d'être unique, mais ce n'est pas une raison suffisante pour ne pas diversifier le propos, à moins que le metal soit devenu tellement marketing que les groupes ont peur de ne pas se ressembler assez : " il faut que le public comprenne bien qu'ont est du même moule, qui si il aime untel, et bien il peut aimer le groupe voisin aussi. C'est fait pour lui, il peut y aller les yeux fermés, ne bousculons pas le tendances".
Je ne comprends pas pourquoi nous sommes passé d'une époque ou chacun tentait de faire écouter sa voix, à une époque ou chacun tente d'être pareil que l'autre. Et c'est censé être une musique de rebelle, un truc non conformiste.
Bref, tout ça pour dire que hier soir, j'ai vu un vrai grand groupe, comme on en voit que trop peu maintenant. Personne ne peut être Alice In Chains, ils ont leurs trucs, ils sont unique, et c'est ce qu'on attend de la musique. Tout comme le sont Slayer, Metallica, Helmet, Biohazard, Sick Of It All, Morbid Angel, Pantera, Rage Against The Machine, Faith No More, Guns n Roses, Tool, Entombed, Refused, Life Of Agony, Death, Sepultura, Nirvana, et tant d'autres encore...dont on a pas encore trouvé les successeurs capable de composer des classiques, d'innover dans la melodie et dans le chant, composer de grands disques et des concerts parfaits et tout ça en même temps. Mais derriere le disque, surtout, il faut de bons concerts, c'est ce qui manque aujourd'hui, et la scène ça ne ment pas sur la qualité d'un groupe. Ca ne suffit pas aujourd'hui de copier le voisin, ou de se planquer derrierre l'ordinateur du studio, il est temps de retrouver des musiciens avec des idées, des vraies personnalités et de la maitrise, pas seulement l'un ou l'autre et ça vient aussi avec le temps. Le temps c'est aussi ce que les groupes ne se laissent plus, ils veulent tout maintenant, au risque de se griller.
Ca me rappelle une interview de Ian Mc Kaye, future legende du hardcore (Minor Threat) et de la scene alternative (Fugazi) qui racontait une date avec son premier groupe Teen Idles en premiere partie de Bad Brains : " Ca ne sonnait pas, j'etais nerveux et j'etais persuadé que c'etait ma basse merdique qui n'allait pas, ou l'ampli qui était cheap et de mauvaise qualité, et puis jai refilé ça à Darryl (le bassiste de Bad Brains)...et d'un seul coup j'ai compris,ce n'etait pas la basse, ce n'etait pas l'ampli...c'etait le musicien"....le temps depuis a fait son oeuvre.

Et comme me disait un ami, un vieux con de 20ans : "y'a rien à écouter apres 2002" !

03/12/2009

"is autotune really dead ?"

T-Pain et sa nouvelle video, parfait pour commencer sa journée...

02/12/2009

excusez moi.


Il n'y'avait encore rien eu cette semaine sur lady gaga , non ? si ! Bon c'est pas grave, c'est quand meme ELLE de janvier. quelques extraits du photoshoot ici, et de l'interview ici

Billy la disquette



Je me suis reveillé avec ce titre dans la tête ce matin, peut etre le dernier vraiment bon titre de la carriere de Billy Idol. Le clip est assez drôle aujourd'hui, mais bon, quand même, 1993 ! 
A souligner que Cyberpunk, l'album dont est tiré ce titre, est un des premiers album à bénéficier d'une promo via internet et surtout le premier album de l'histoire avec un bonus multimedia, sous forme d'une disquette !! L'album fut un échec ce qui empecha sa sortie avec un CD-ROM prévue en cas de succes. Ca parait dingue aujourd'hui, mais à l'époque l'idée d'un disque avec un Cd-rom (tres experimental à ce moment là) au prix extremement prohibitif etait difficilement envisageable pour un label, à moins d'être sur d'y retrouver sa mise. 
On ne retiendra pas vraiment ce disque, un peu pompeux dans le sujet et souvent maladroit. Pourtant sa production en home studio, son thème justement, sa promotion pionnière via internet et ses bonus multimédia préfiguraient en 1993 ce qui allait etre la norme pour les musiciens d'aujourd'hui, et pour ça, bravo Billy.

01/12/2009

Amel Bête


C'est vraiment la phrase du jour, à la télé hier, en direct. Alors bon, je veux absolument que Amel Bent me présente le pays ou il est obligatoire de porter la mini jupe que je déménage sur le champ. Il y a des chanteuses, qu'on n'a vraiment pas envie d'entendre chanter, et encore moins parler.

30/11/2009

NIN vend tout sur ebay


Vous voulez vous payer un bout de Nine Inch Nails ? Vous pouvez. Le groupe de Trent Reznor qui a baissé le rideau des concerts en Septembre et qui ne devrait plus remonter sur scène vend son matériel sur ebay. Voici ce qui est dit sur le site officiel :

"We've been going through the NIN touring and studio rigs and are getting rid of a large selection of gear and equipment the band is no longer in need of. It's being listed on eBay here. We do not know which (if any) tour these items are from unless specified, nor can we get any items autographed, so please do not ask. Hundreds of items will be listed over the next several weeks such as guitars, keyboards, amplifiers, drums, staging, anvil cases, cables, rack/outboard gear, guitar effects, and pedal boards."
et voici le materiel : ebay nine inch nails

I don't think rock n roll is dead..or dying

Du bon son ?

j'avais écris un article que je n'ai jamais mis sur le blog, je le trouvais trop "geek de la musique", et cette semaine, Jimmy Iovine, le boss du label interscope lançait sur Rolling Stone : "le son digital fait du mal a la musique et aux artistes. Nous sommes la première industrie au monde a détériorer la qualité de nos produits, c'est fou".
Il n'a pas tort le bon Jimmy, la musique en prend quand même un sacré coups ces derniers temps, du coup j'ai eu envie de publier quand même cet article.


Je pense que 80% de ma vie je l'ai passée en musique, dans n'importe quelle endroit, dans n'importe quelle condition, sur n'importe quel support. Petit, j'avais une radio portable, gagnée dans je ne sais plus quel concours, une radio à pile, en mono, avec le seul haut parleur qui ne laissait passer que les medium, qui passait sa nuit allumée sous mon oreiller. Plus tard, avec un walkman j'ai pu en avoir plein les oreilles, et des années après, j'investissais dans une chaîne hi-fi digne de ce nom, pour écouter des vinyls ou les nouveaux albums qui arrivaient en CD. Ouais, c'était le 20ème siècle ! Au fil des avancées technologiques, il n'y avait qu'une chose qui motivait l'achat d'un nouveau support : le son. De même pour les groupes, le studio était primordial, le type derrière les manettes, celui qui masterisait comptait tout autant, à tel point qu'au milieu des années 90 le nom du producteur ou du mastering était écrit aussi gros que le nom du groupe sur les pubs.
Même si on était pas sur que les titres allaient être bons, au moins on savait que ça sonnerait. Même pour les styles les plus obscurs, avoir "produced by Scott Burns" sur un disque de death metal ça valait toutes les explications du monde. Bien sûr, ceci est encore plus valable sur les grosses productions, et les groupes qui avaient les moyens de se payer les meilleurs studios et producteurs. C'était la quête permanente du son le plus gros, le plus profond, le plus large, parfois pour des disques pas forcement extraordinaires, mais il y avait une vraie recherche.
Mais où en sommes nous aujourd'hui ? Avec la démocratisation de la technologie, beaucoup d'artistes enregistrent dans des home studio, avec une qualité supérieure en théorie à des productions antérieures. En théorie seulement. Comme pour tout produit, la qualité a un coût, que ce soit artistique ou financier.

J'ai acheté il y a 1 an, le casque "beats" développé par Dr Dre avec Monster, qui promettait d'entendre ce qu'on entend jamais sur un disque, et de restituer exactement ce que le producteur fait en studio. Effectivement, c'est bluffant, et ce casque m'a fait redécouvrir des albums que je connaissais déjà par coeur, en mettant en relief tous les détails du mix et les recherches sonores qui parfois passent à la trappe de nos enceintes hi-fi, ou de nos casques un peu cheaps. Et tout d'un coup se révèle quelque chose de bizarre : malgré toutes les avancées technologiques, peu de productions électroniques d'aujourd'hui arrivent à rivaliser avec la richesse sonore d'un "violator" de depeche mode, enregistré vingt ans plus tôt. Artificiellement, le son parait plus étoffé dans les disques actuels, parce que la technologie aide à gonfler et compresser, mais d'une manière plutôt grossière au final.
Je ne fais pas une généralité, mais c'est vrai que beaucoup de disques actuels sont produits d'une manière basique, comme si le fait d'être arrivé au sommet de la technologie et la multiplication des plug-ins numériques dispensait de faire attention au mix ou de trouver des idées originales. Bien sûr, tous les groupes n'ont pas des budgets incroyables, mais la technologie seule ne pâlie pas le manque de financement. Il y a toujours eu un parti-pris artistique qui changeait tout, de la musique lo-fi aux productions les plus léchées, mais aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on se branche, on enregistre, on mixe, et "l'ordinateur nous mettra tout ça en place", tout est très aseptisé. Peut être y a t-il moins de "souffle", le son sort peut-être plus fort des enceintes, mais aucun groupe de rock en 2009 n'a le grain et la présence d'un "blood sugar sex magic" des Red Hot Chili Peppers, Un MGMT est tout étriqué dans son MP3. Bizarre.
Ca tient aux musiciens, mais aussi à l'intelligence du producteur, à la chaleur des enregistrements de l'époque et au travail autour du disque. Aujourd'hui c'est facile de s'enregistrer, donc peut être qu'on n'y fait plus aussi attention, qu'on va moins rechercher le truc bricolé et chercher à inventer..


Finalement, seul le RnB échappe a cette règle, puisque c'est la technologie actuelle qui a crée le style, et les producteurs utilisant cette technologie qui ont crée le son RnB. Mais tous les styles musicaux qui ont vu le jour bien avant la révolution numérique n'ont finalement rien gagné, un album de Kraftwerk enregistré en 70 et simplement remasterisé aujourd'hui réduirait en cendre n'importe quelle production électronique contemporaine.
Ca n'enlève rien à la qualité des morceaux, il y a de très bons groupes et de très bons titres, mais c'est un peu énervant de ne pas les entendre avec le son et un mix qu'on pourrait être en droit d'attendre aujourd'hui. J'ai pas mal d'albums assez mal enregistrés dans les années 80 et 90, et ça,on peut le comprendre et l'excuser. Aujourd'hui, moins. Surtout que ces albums qui datent de 15 ou 20 ans sont plus humains et vrais que les enregistrements soit disant "parfaits "d'aujourd'hui.

Mais c'est peut être de notre faute aussi, c'est le paradoxe des années 2000. Vous me direz : "on s'en fout du son puisqu'on écoute des mp3 téléchargés sur le net, encodés on ne sait pas trop comment, et sur les enceintes d'un ordinateur portables". Oui, c'est vrai, finalement on écoute de la musique aujourd'hui comme moi sur ma radio en mono, sous mon oreiller, quand j'avais 10ans.
Voila on y arrive, aujourd'hui, tout ce qu'on demande a un disque c'est qu'il sonne le plus fort possible dans des enceintes d'ordinateur. Qu'on le compresse au maximum pour que tout soit a fond, sans détail , sans fioriture. Pourtant les détails et les fioritures font souvent les grands disques Le mp3 détériore la qualité du son, et en plus de ça tout le monde travaille maintenant avec en ligne de mire "que ça sonne sur un ordinateur". A se demander si quelqu'un achete encore des chaines hi-fi.
Sans faire mon aigri de la musique (je suis bien content d'avoir 3000 titres dans un seul telephone portable) c'est quand même dommage de perdre de la richesse sonore alors que la technologie devrait rendre grâce au travail des musiciens et des producteurs, ou tout du moins, ceux qui font vraiment leur travail. Alors oui, en 2009 c'est gros, oui c'est fat, oui on a des grosses basses, mais ce n'est pas pour ça que ça sonne vraiment bien.


à lire sur Rolling Stone :
Can Dr. Dre and Jimmy Iovine Rescue Sound?

Related Posts with Thumbnails