CONTACT / ADVERTISING / GIFTS / DEATH THREAT

hello(a)newwavehooker.com
twitter.com/newwavehooker

25/01/2010

il n'y a rien a gagner ici


C'est ce que disait Diabologum, dans le meilleur album de rock français, qui comme beaucoup de bonnes choses n'aura jamais eu la place qu'il mérite. J'aime cette phrase, elle m'est venue encore à l'esprit samedi soir aux NRJ Music Awards . En 2009, rien n'a vraiment changé dans la musique populaire, et les NRJ music Awards étaient là pour nous le rappeler. J'ai passé la soirée là bas à raconter des conneries (pour ceux qui ont suivi le twitter New Wave Hooker), autant dire que je n'ai pas vu grand chose de la cérémonie à part les gagnants revenir avec leurs trophées et tout le cirque autour, mais ça m'a suffit pour me dire en voyant les lauréats que, comme d'habitude, pour une grande partie de la musique et des artistes : "il n'y a rien à gagner ici".
Alors pourquoi se plaindre ? Et de quoi ? Aujourd'hui sur facebook, sur les forums, on se plaint, on gémit toujours sur le même thème, NRJ ne passerait que de la merde et s'entendrait à merveille avec TF1 pour la diffuser. Un type sur facebook nous dit que les lobbys de l'industrie musicale et la radio s'entendent pour faire passer les mêmes artistes tout le temps, et qu'ils passent sous silence des phénomènes comme Gossip ou Yuksek..mais les gars, soyez réalistes, on ne parle pas de la même chose.

Bonne ou mauvaise (on verra pourquoi plus tard), la stratégie de NRJ c'est "les titres populaires qui fédèrent le plus grand nombre", c'est comme ça, et c'est comme ça que les dirigeants de la radio ont construit leur succès à une époque ou ils étaient dans une situation de quasi monopole et pouvaient dicter la loi du marché de la musique? "Tu passes pas sur NRJ, tu ne vendras rien". Aujourd'hui même si ça ne vaut plus grand chose, ils s'y tiennent. Franchement, personne n'a besoin d'NRJ aujourd'hui pour exister. A une certaine époque, sans passer à la radio tu n'étais rien, tu n'existais pas, donc tu ne vendais pas en magasin, demain des artistes seront tout aussi puissants sans passer à la radio. C'est même à se demander à quoi servira NRJ, même dans 1 an. Franchement, les titres que j'aime, je les connais, je les playlists sur mon ipod, itunes, deezer, spotify, et j'écoute ce que je veux, quand je veux, sans pub et sans attendre des plombes pour espérer entendre 1 titre qui m'intéresse au milieu de 10.
Bref, chez NRJ ils veulent du titre qui fédère, on ne va pas leur reprocher leur politique (même si c'est ce qui va les mener à leur perte dans pas longtemps), c'est ça qui les fait vivre. Donc peu importe le style ou l'artiste. Si ils jugent que c'est un tube c'est bon pour eux. Les "phénomènes", la "hype internet", la musique de bloggeur, ils s'en tapent, et le public avec. Les gens achètent "Mozart la comédie musicale" ( 300 000 albums cette année), ou Grégoire (365 000 albums en 2009), alors vous croyez vraiment que Nrj en a quelque chose à foutre de Yuksek ou Metronomy ? Même en les passant tous les jours, je ne suis pas sur qu'autant de gens en France achèteraient leurs disques. Même pire que ça, les fans de base viendraient encore se plaindre que leur groupe préféré passe sur une radio entre Jenifer et Calogero et qu'ils sont devenus commerciaux et "blablaba".
Ca soulève plusieurs problèmes, le premier c'est que peut être que 100 000 personnes écoutent Gossip en France, mais qui achète ? On est bien à se plaindre, mais tous ces groupes "hype et compagnie" sont aussi les plus téléchargés illégalement, sont aussi ceux dont le public respecte le moins l'achat de musique aujourd'hui. Je ne vais pas en vouloir à NRj ou TF1 d'essayer de marcher main dans la main avec des maisons de disques et des artistes qui ont un public qui fait marcher l'économie. Même si je ne suis pas forcement d'accord avec les choix artistiques, quand on se place d'un point de vue purement économique, ça me parait censé.
Ensuite arrêtons le débat stérile de "la merde commercial de beaufs" versus "la musique indépendante pour gens biens". la musique de Yuksek ne passe peut être pas sur Nrj, mais elle vend du déodorant Airness de mauvaise qualité ou des voitures Peugeot en ce moment dans des pubs télé. Alors c'est quoi le plus commercial ? Passer sur NRj pour vendre SON disque, ou vendre sa musique pour faire vendre un déodorant ? Ca se discute. Moi je n'ai aucun problème ni avec l'un ni avec l'autre, ça se vaut.

Et puis les fans se plaignent constamment. Dans les années 80, chez Drucker on pouvait y voir The Cure ou Depeche Mode et on était bien content de cet espace qui leur était réservé, une fenêtre de tir bien sympa, même coincée entre Francis Lalanne ou Veronique Sanson. Aujourd'hui tu fais venir un groupe de musique dite "indé" chez Drucker, ou comme il y a encore peu au Hit machine et tout le monde va le traiter de vendu, et encore pire si ce groupe est français. C'est comme ça dans ce pays, impossible de comprendre qu'un "diamant dans un étang de merde reste un diamant" et qu'une "merde au milieu des diamants ne prend pas de valeur". On confond souvent le contenu et le contenant. Donc pas la peine de taper sur les NMA, vous seriez les premiers à gueuler si Phoenix étaient programmés entre Jenifer et Calogero

Ensuite on peut débattre des choix artistiques, c'est vrai que ça fait un peu mal au coeur de voir Christophe Willem artiste de l'année. il a fait quoi en 2009 ? Son album est une catastrophe. Meilleur groupe ? Mozart comédie musicale, ok, on a tellement rien à proposer que "comédie musicale" c'est un groupe maintenant, et puis même, on a quoi en face en "vrai groupe", Superbus ? leur seul fait d'arme est d'avoir réussi après 2 albums de rock/60S/Ska insipides à se trouver une passion pour la new wave et passer à la photocopieuse "what you waiting for " de Gwen Stefani pour faire Butterfly qu'ils tentent de rephotocopier aussi depuis 2 albums. CFrancea donne envie.
On pourrait se faire tout le déroulé comme ça, on trouverait à redire à tous les niveaux, mais bon la France reste la France. Le single le plus vendu dans ce pays restera celui de "la danse des canards", pas michael Jackson ou Madonna, non "la danse des canards", à partir de là, que Sofia Essaidi ou Florent Mothe qui n'ont jamais vendu 1 disque soient révélations de l'année parce qu'ils sont dans des comédies musicales TF1/VIRGIN17/NRJ/UNIVERSAL..., ça ne m'étonne pas.
Là ou vraiment, ça commence à se voir c'est à l'international. Robbie Williams : un album sorti dans l'indifférence générale, personne n'en a plus rien à faire de ce type...hop "artiste de l'année". Rihanna n'a rien fait de tout 2009 à part se faire taper dessus par Chris Brown, son nouvel album vient à peine de sortir, c'est un four...hop "artiste de l'année". Tokio Hotel, meilleur groupe international...vous voulez dire "meilleur groupe du monde entier " ?? Même Kamel Ouali a essayé de rectifier de lui même tellement il n'y croyait pas.

Bref, on ne juge plus sur la qualité, la quantité ou le mérite, là on juge sur le nom et la peopolisation de la musique et les fans des diffuseurs. C'est un peu le principe deja connu pour MTV. Et puis c'est multiplié par un truc bien connu en France ; Quand ce n'est pas lisse et propre, ce n'est pas bien, on en parle pas, et ça n'existera jamais. Metallica terminera certainement sa carrière en vendant plus de disques que Rihanna ou Robbie Williams, mais ils ne seront jamais perçus ici comme "des stars". Tant pis, ça ne les empeche pas de faire 2 Bercy et la Halle Tony Garnier en 1 an, comme quoi il y a des gens qui doivent aimer quand même...

On a beau retourner le problème dans tous les sens, rien n'y fait, il n'y a ni règle, ni problème, ni solution, mais ce n'est pas grave. Simplement Les NRjMA sont un truc à part, pour les artistes de cette radio et pour les auditeurs de cette radio et c'est tout. Ca n'a pas vraiment valeur de photographie de la musique aujourd'hui. Autant prendre ça comme un divertissement, qui de toutes façons, au vue du peu de crédibilité de l'événement s'apparente plus à une remise de médaille en chocolat ou d'école des fans pour les grands, où tous les "protégés" de la radio gagneront un truc à un moment ou à un autre. Pas de quoi s'énerver, crier au plastiquage de la radio ou je ne sais quoi comme je l'ai lu sur facebook.

De toutes façons, aujourd'hui plus personne n'a besoin d'nrj pour écouter de la musique, plus personne n'a besoin de la radio en général pour savoir ce qu'il doit écouter et ce qui est bien. Ce genre de manifestation est juste anachronique et complètement consanguine. je te passe 5000 fois par jour "i got a feeling" des BEP et je demande au auditeurs de voter pour le meilleur titre de l'année...que voulez vous que ça donne d'autre.

Oui ce ne sera jamais les Grammys, mais comme la France ne sera jamais un pays de musique. On ne sera pas plus satisfait des Victoires de la musique dans quelques mois. Mais voila, on le sait, c'est un fait. Laissons tomber les radios, les chaînes de télé, laissons tomber les médias traditionnels, puisque de toutes façons rien n'y fera. Au moins aujourd'hui nous avons grace à internet un autre moyen de communiquer et d'essayer de faire vivre d'autres artistes. Allons-y. Jamais les medias traditionnels n'ont été à l'écoute des différentes cultures musicales, jamais les médias n'ont essayé d'éduquer, ça n'arrivera pas plus aujourd'hui, on le sait. heureusement, ici et maintenant, on a la parole, donc passons à autre chose, laissons toute cette industrie vivre et mourir, continuer à défendre leur idée de la musique, de mettre en avant ceux qui aujourd'hui leur permettent de gagner encore un peu d'argent avec les Cds qu'ils vendent. On est déjà en train de passer à autre chose, au contraire de la télévision ou la radio, nous ne sommes pas sur des blogs ou sur les réseaux sociaux pour vendre au plus grand nombre, mais pour découvrir et se rassembler autour de passions communes et de découvertes, c'est une autre approche. Même si Gregoire est proclamé phénomène "internet" par les médias traditionnels, on sait tres bien que c'est un coup d'épée dans l'eau, ce n'est pas l'histoire d'un artiste qu'on va suivre, mais d'un type qui avait un bon titre et qui etait là quand il fallait, comme le premier gagnant de la Star ac, ou de loft story, il en faut toujours un, mais derriere il n'y aura rien.

Et franchement dans un an, quand vous croiserez Helmut Fritz en train de vendre des pots d'echappements, vous ne vous souviendrez plus qu'il vous a emmerdé un soir sur TF1. Donc tant pis pour toute cette mascarade autour de la musique, et puis même ma mère m'a envoyé un mail le soir de l'émission pour me dire que c'etait vraiment pathétique, donc si la génération de nos parents commencent à deserter, je ne donne pas cher de la peau de tous ces gens. Tremble Pascal Nègre, même ma mère n'y croit plus.

13 commentaires:

j. a dit…

Désole pour la personne qui avait laissé le premier comment. J'ai du ré-uploader l article. Ce n'est pas de la censure :)

Géraldine a dit…

Pour une fois, je n'ai qu'une chose à dire : Tout à fait d'accord.

Vinsh a dit…

Assez d'accord aussi sur le fond, même si ça m'attriste de lire que Robbie Williams serait has been... ;)

gregory a dit…

Depeche Mode chez Drucker en 1990 ou 1991 sur une des twin towers, formidable je l'ai vu

Anonyme a dit…

http://www.musicolio.com/

FOR THOSE OF YOU INTERESTED IN THE MUSIC BIZ!!!

vincent a dit…

moi aussi, j'ai regardé les NMA et j'avais le meme sentiment que toi,ni haine,ni joie,rien...exactement comme devant une publicité pour du beuure planta fin.

mention spéciale pour diam's et son: "vive l'Algerie" sur du mauvais RAP déguisé en lapin, c'est une fille bien...

Anonyme a dit…

@ Vincent & NWH :
d'une part, pas de problème pour le commentaire supprimé, je sais bien que c'était pas de la censure.

Ensuite j'aurais voulu savoir comment vous ne pouviez pas vous attendre à une telle cérémonie. Depuis le temps que les NRJ Music Award passe chaque année sur TF1, on dirait que vous découvrez le "petit" (oui très petit, très cheap même) côté paillette. Parce que bon, c'est juste quelques petites lumières, un décorum à deux balles, des nomminations et des vainqueurs à deux balles.

Tout ce qui se passe dehors et derrière, personne n'en parle. Les tractations, le MIDEM, l'argent, la tenue de l'industrie musicale, etc. Et si je voulais faire une résumé de ce qui s'est passé ce weekend dernier et de la semaine dernière : les labels ne sont pas prêt de mourrir.

j. a dit…

tout simplement en janvier dernier le blog n'existait pas encore, donc je gardais mes remarques pour moi, voir pour mes amis :) Ce n'est pas une découverte, mais c'est toujours interessant de faire un petit debrief, surtout cette année ou NRJ plonge, ou TF1 n'a plus de leadership avec ce genre d'émission.
Les 10 dernieres années le constat n'aurait pas été le même, à part au plan artistique, mais peu importe, vu le quasi monopole de Nrj sur la façon de consommer la musique.
C'est plus interessant d'en parler cette année, parce qu'on est à un moment charniere ou l'on voit que cette politique ne fonctionne plus, tout comme la belle mécanique des labels qui est fortement grippé.
Quand au Midem et aux discussions et tractationsc'est une toute autre histoire, interessante soit, mais cet article etait centré sur le divertissement du samedi soir ;)

Anonyme a dit…

Je me suis rapatrié sur Mezzo samedi soir, pour ranger ses papiers, tout en étant concentré, ça fonctionne bien.

http://www.musicolio.com/

Adrien a dit…

A défaut de Gwen Stefani, Superbus n'ont ils pas plutôt honteusement pompé la chanson qui t'a permis à toi de passer sur NRJ ? :)

j. a dit…

La légende voudrait que cela soit un mix des 2 titres, mais je ne voudrais pas avoir l'air presomptueux. Donc je te laisse la paternité de cette déclaration. Nrj devrait peut être rappelé son ancien programmateur d'ailleurs :)

VilaineFifille a dit…

BIM, BIM, BIM et RE-BIM
j'aime

Anonyme a dit…

''Tremble Pascal Nègre, même ma mère n'y croit plus.''
epic

Related Posts with Thumbnails