CONTACT / ADVERTISING / GIFTS / DEATH THREAT

hello(a)newwavehooker.com
twitter.com/newwavehooker

04/12/2010

les meilleurs disques de l'année sont les moins pires.


Bon, nous voici en décembre, c’est le moment où tout le monde va y aller de son petit top10 des albums de l’année. On aura le groupe de pop sympa, l’artiste de rap un peu ghetto mais ouvert, l’artiste de rap pas du tout ghetto donc acceptable, une chanteuse d’un pays exotique (inclus les pays scandinaves), deux trois trucs hype qui ont eu une chanson en synchro dans une pub, un truc hippie folk inécoutable mais gage de vraie créativité. Bref, on le connaît déjà. Et pourtant 2 choses :
1. aucun de ces disques de 2010 ne sera jamais un classique, vu la pauvreté toujours plus inquiétante de la créativité et de l’artistique dans la musique.
2.J’en reviens à mon article de janvier qui disait que c’en était fini des albums. (et l’année l’a confirmé)
Bon je ne vais pas revenir sur l’article vous pouvez le relire ici ( le meilleur album de 2010 ). Mais on en est bien là. Du micro évènement, une profusion de singles, et des albums nuls. La musique c’est manger un paquet de M&Ms maintenant. On mange un bleu, un jaune, un vert, on s’en fout un peu, il y a marqué M&Ms dessus ça suffit à nous faire plaisir. On ira pas en magasin demander un paquet de bleus parce qu’on ne veut que ceux là pour le déguster tranquillement en prenant son temps. Ce n’est pas possible. Ce qui me fait venir au point 1.
Oui on est bien devant un paquet de M&Ms. Peut importe la couleur tout a le même gout. Sauf que là on se demande encore lequel.
Rien de réac dans ce post, je passe ma vie à écouter de la musique, tous styles, toutes sortes de choses, cherchant à découvrir et à me faire surprendre. Mais ce temps paraît très loin. Tout est devenu tellement uniformisé, manufacturé, prêt à consommer, quasiment prémâché.
Franchement, tenter de faire un top 10 des albums en 2010, c’est vraiment se contenter de pas grand chose. Un single, par nature, c’est le titre du moment, s’il reste dans la mémoire collective tant mieux, s’ il nous divertit sur l’instant présent, c’est son rôle après tout. Je n’en voudrai jamais à David Guetta ou d’autres de venir pondre quelques bons titres pour amuser la galerie. Pas plus qu’on ne peut en vouloir à Boney M ou Village People. On n’attend pas leurs albums, on n’attend pas d’aller les voir en concert, on ne leur demande pas de pondre une œuvre sur 40 ou 50min. C’est de l’Entertainment, pur et dur.

Pour les autres, ça se corse. Quand on est fan d’un groupe, d’un artiste, on veut tout. On veut tous les morceaux, on veut le voir en concert, on veut rentrer dans l’univers qu’il nous propose. Enfin on voulait. Enfin, c’est ce qu’on nous proposait.
Non seulement l’ère actuelle n’est pas à l’écoute studieuse de 12 titres de suite du même artiste, mais si vraiment on décide de le faire, gare à la déconvenue.
Je ne dis pas qu’il n’y a pas de bons titres, mais il n’y a rien d’assez fort pour rester. Pour tenir. Tout se joue sur un gimmick, sur un son de prod, sur une mode, sur un style, sur une posture, mais pas sur des chansons.

On a eu quoi cette année ? Two Doors Cinema Club, The Drums, Vampire Week end j’en passe et des encore plus insipides. Ok, y’a des bons titres, c’est gentil, c’est mignon, ça m’a l’air sincère mais je ne vais pas les épouser comme dirait Ottawan . C’est juste du son, sympa, des notes mises au bout les unes des autres, c’est plaisant, mais ça n’a aucune âme. Ca ne bouscule rien. Ca brosse dans le sens du poil, ca passe tout seul. Désolé, mais c’est difficile de se contenter de ça.

Ensuite, la musique pour fille cool : Iblame Coco, Marina & the diamonds, Uffie, Glasser…zéro. Néant. Ca rentre par une oreille, ca ressort par l’autre automatiquement. Mais bon ce sont des filles, l’image est cool, donc parlons en, faisons des couvertures de magazines. Mais c’est juste des titres les uns après les autres. On pourra dire ce qu’on veut, oui c’est bien produit, ça sonne, c’est propre, mais c’est de la confiture de tendances, un amalgame de pseudo coolitude. Mais ça, n’importe qui peut le faire sur un ordinateur portable. Faire sonner des notes qui s’enchainent bien est à la portée de n’importe quel type qui a garage band. Encore une fois, où sont les chansons. Les chansons !

Le mal de la décennie est aussi d’avoir introduit trop de second degré dans la musique, histoire de rendre la merde acceptable. Mettre des moustaches, jouer au tennis dans son clip, mettre un casque de moto avec un drapeau américain en paillettes comme slip de bain, mettre du scotch sur son synthétiseur pour faire le mec déglingo. Tout ça c’est de la posture, du vide, un manque d’idée comblé par par l’accumulation de n’importe quoi. Le mauvais goût n’est pas du mauvais goût, c’est être cool maintenant.
De temps en temps certains le font très bien, mais quand ça devient la norme c’est la déprime. Quand c’est la surenchère du mauvais gout ou de l’accumulation de symbole cool et décalé ca devient répugnant. Comme ce clip, d’un artiste lambda qui caractérise exactement l’époque (attention les yeux ça pique, mais il a mis tous les clichés du moment) :
Image vignetté, flash, on s’habille n’importe comment, on dévalise la foir’fouille en accessoires, on prend un nom avec « the teenage zombies poney Crystal club Crystal Crystal zombies » et c’est trop cool, c’est trop décalé, c'est surtout le meilleur moyen de cacher le manque de créativité.
Il y a la version, "attends on est trop hype, c'est pas nul, c'est décalé" :

c'est bien de faire du vintage ringard, c'est bien de chercher "hier", mais quand est ce qu'on fait demain ? Bref toute cette vague hipster second degré n'est là que pour donner une légitimité à la musique de merde.

Ensuite, La pop pour les charts : Ke$ha, Katy Perry, Black Eyed Peas….bon, là pas la peine d’en dire plus. On est de toutes façons dans la pure culture du single, l’album c’est vraiment le prétexte à soutirer de l’argent ou à pouvoir se produire sur scène en arguant qu’on a assez de titre à jouer, encore pire comme dans le cas de Ke$ha ou le fake rejoint la volonté de récupérer des codes de la hype apportées par une styliste ou je ne sais quel conseiller. Tout sonne faux. Au moins Katy Perry c’est minable musicalement, mais esthétiquement elle essaie d’imposer une certaine idée . Elle essaie, mais tout celà reste bien artificiel.

Et puis il reste aussi les stars de « on ne sait pas trop quoi », comme Kanye West qui finalement est plus une image pop qu’un mec dont on va écouter le disque aujourd’hui. Mais il en fait tellement des tonnes qu’il finit par convaincre qu’il y a autre chose a faire en écoutant sa musique à part dormir sur des samples qui tournent en boucles. C’est un peu comme les table book. C'est le dernier disque qu’il faut dire avoir dans sa collection pour être bien vu. Point.

Bien sur, on ne demande pas à tous les groupes de trouver le refrain universel qui tue, ensuite chacun sa vision de la musique, chacun sa niche, chacun son petit plaisir. Si vous me parlez du meilleur album de 1986 pour moi c’est Master Of Puppets de Metallica alors que peut être que pour d’autres ce sera Invisible Touch de Genesis ou Licence to ill de Beastie Boys. C’est bien sur très subjectif. Sauf qu’en 2010, il n’y a aucun invisible touch, aucun master of puppets, aucun licence to ill, aucun raisin’ hell de Run DMC, aucun Black Celebration de Depeche Mode….comme en 1986. (ca marche aussi pour les autres années).
Chacun a son style musical préféré, ses groupes fétiches, oui on peut trouver son bonheur dans la musique de niche. Mais on ne peut pas se passer de grands albums qui basculent d’un groupe d’initiés à la masse. Ce qui fait la popculture. On a aussi besoin de disques qui bousculent les choses, les barrières, les cultures. Des disques qui s’imposent là où on ne les attendait pas.
Pas besoin d ‘attendre 10 ans pour se rendre compte qu’un album est un must. Mais aujourd’hui tout est génial, et tout est aussi vite remisé. Et oui. On survend, le produit mais derrière c’est le vide.
OK, il faut bien faire un petit bilan de l’année, un petit top de ce qu’on a écouté, mais quand on fait ce petit jeu, on se rend compte qu’il y a peu de disque qu’on comptera écouter l’année suivante, voire la semaine prochaine, on se rend compte aussi qu’on écoutait un truc en mars dont on ne se souvient plus aujourd’hui.
Je n’attends pas que les années 2000 soient aussi prolixes (ou prolifiques selon les goûts) que les années passées ou beaucoup de choses étaient à inventer, ou faire de la musique et en écrire était quelque chose qui prenait du temps, où composer ne se faisait pas avec Apple Loop. Mais d’avoir 1 ou 2 albums qui retournent tout, 1 ou 2 trucs qui paraissent indispensables et qui restent, ce serait quand même pas mal. La musique n’est pourtant pas sans intérêt aujourd’hui. Il y en a beaucoup, partout, tout le temps. Il y a des choses très bien faites, qu’on peut apprécier, c’est sur.
Mais rien pour demain. Tout pour aujourd’hui. Aucun album référence. Aucun disque que l’année suivante ne viendra pas balayer. C’est peut être simplement comme ça que la musique évolue. C’est peut être simplement comme ça qu’on doit la vivre maintenant. Ecouter sur le moment. Apprécier, et ne jamais se retourner. Je le fais. Par obligation. Oui j’ecoute ce qui arrive, ce qui sort. J’aime beaucoup certains disques. 1 fois, 2 fois peut être. Mais c’est tout, ca ne vaut pas de se les passer en boucle. Et puis souvent ça ne vaut même pas de l’écouter en entier.
Il n’y a pas de fautifs, ou tout le monde est fautif, je ne sais pas. Les artistes ne répondant qu’en terme de « trucs à la mode » au lieu de « je vous fais écouter ce qui vient de moi », les auditeurs dans un cercle de « si c’est sorti il y a 1 mois c’est déjà trop vieux », « si mon voisin n’ecoute pas c’est que ça doit être nul ». Il n’y a pas de musique en réaction à quelque chose, une vraie proposition artistique couplée a de bonnes chansons, mais simplement de la musique produite pour que ça colle à l’air du temps. C’était la règle pour le TOP 50, pour la musique de masse, maintenant c’est la règle pour tout type de musique.
Juste un exemple qui me vient en tête, quand Glasser sort son album, on s’extasie dans les magazines à coup de « la nouvelle Bat For lashes ». Mais est-ce qu’on en a vraiment quelque chose à foutre d’un artiste qui ressemble ou fait déjà ce qu’un autre fait. A-t-on besoin de 2 mickael Jackson, 2 kraftwerk, 2 Genesis, 2 Metallica, 2 Beastie Boys, 2 Oasis, 2 NTM ? Non, on les a déjà. Occupons nous de dénicher ceux qui cherchent à exprimer leur art, leur vraie créativité. Ne pas se contenter de ce qui sonne bien, de ne pas faire des stars avec des groupes de passages. Je comprends que la presse se doive de trouver tout génial pour vendre du papier. Je comprends la tentation de dire que tel ou tel groupe est incroyable parce que 100 personnes le disent sur Twitter ou qu’un blog en parle. Mais bon, un travail authentique, avoir de vraies bonnes chansons, vaut beaucoup plus que simplement être cool et à la mode. Alors ok, c’est sans doute un peu passéiste, un peu réac de voir les choses comme ça, mais s’extasier en masse devant n’importe quel disque bien enregistré qui envoie de la musique au kilomètre je ne suis pas sur que ça soit progressiste non plus.

Alors désolé si je ne me contente de trouver que 2 ou 3 albums géniaux par an, et d’en trouver 5 ou 6 sympa et sans plus, désolé pour ceux qui vont encore dire que je troll dans le vide. Il y avait énormement d'albums tout aussi dispensables dans les tops ds années ou décénnies précédentes, sauf que chaque semaine on n'entendait pas parler du « super album de untel » ou « du chef d’œuvre de machin », il y avait peut être un peu plus de recul.
Malheureusement, la multiplication des artistes, des groupes, des clones de clones grâce au turn over que permet internet et la dématérialisation ne veut pas dire qu’en 2010 il y a plus de bons disques. On pourrait même penser le contraire. Un peu moins de boulimie, un peu de retenue sur les chroniques, de temps en temps, ça ne ferait pas de mal.
Beaucoup penseront que j'exagère, pourtant reprenez les tops du NME ou des inrocks ou dePitchfork de 2008 ou 2009, et tapez vous une bonne barre de rire en vous demandant qui ecoute encore la plupart de ces disques, et faites la même expérience entre 85 et 95 par exemple et ces disques qui sont aujourd'hui des références.
c'est l'overdose de "tout est génial" et pourtant chaque disque aujourd'hui a une date de péremption de plus en plus proche d'un pack de yahourt, alors faire le Top du moins pire, non.

37 commentaires:

nico a dit…

Bah, si le concept de l'album est désormais dépassé, le top albums de l'année aussi non ?
Après avec l'âge nous sommes forcément de plus en plus blasés, moins surpris. On a plus de références, les disques sonnent moins innovants. Ce qui ne veut pas dire que ce que tu dis n'est pas vrai, tu as raison pour la comparaison avec 86, mais cela s'ajoute à ton impression.

Thibaut a dit…

"on prend un nom avec « the teenage zombies poney Crystal club Crystal Crystal zombies »"

hahah, dans le mille !
c'est cool de voir que t'as pas perdu ta verve :-)

Loran a dit…

Sad but true...j'ai qd mm aimé deux trois albums cette année, mais d'artistes que je connaissais déjà, pas de vraie découverte.

j. a dit…

@nico, oui ca semble dépassé, mais puisque le format existe encore et que la presse décide d'en faire un top, c'etait le moment d'en parler.
je n'attends pas d'être surpris, c'est sur qu'avec le temps on l'est moins. Juste entendre de vrais titres, des bonnes chansons, des bons refrains. Tu peux ecouter tous les disques d'Elliot Smith les uns apres les autres, il n'y a rien de surprenant, mais le song writing dépasse tout. Aujourd'hui c'est beaucoup de "soundwriting" de "gimmick writing", mais ça s'arrete là. C'est ce qui me gêne.

Anonyme a dit…

L'album que j'ai le plus écouté en 2010, c'est "black gives way to blue" d'Alice in Chains. Ok il est sorti fin 2009 mais je me dit que seuls les bons vieux groupes sont capables de sortir de vrais albums... mais jusqu'à quand? j'attends le prochain Metallica, le prochain Aerosmith, le prochain Foo Fighters, le prochain Kiss.. mais j'attends plus rien des nouveaux groupes. ce qui est incroyable c'est que le dernier groupe récent que j'ai aimé, ça remonte à "Elephant" des White Stripes, soit en 2003. Je cherche, je cherche... non plus aucune nouvelle sensation depuis.

Anonyme a dit…

J'aime ton article. Moi je suis pas mal plus tournée hardcore/ metal, j'ai beaucoup aimé le nouveau Blind Witness, Parkway Drive, After The Burial, Mychildren Mybride, Acacia Strain, Whitechapel, Chiodos (j'ai été très surprise par celui la) etc.
PS: si vegastar sort un album en 2011, il y aurait au moins un artiste à mettre dans le top pour cette année la. :)

Anouar a dit…

Salut à toi J.

Ca fait un moment que je lis vos articles, toujours avec intérêt mais là c'est le premier qui me donne franchement envie de réagir.

Je partage la plupart des vos analyses mais pas le vernis de pessimisme avec lequel vous avez peint ce dernier post. J'ai le sentiment qu'à trop décrier la paupérisation de la pop culture vous ne voyez finalement plus que cela… s'il existe des réseaux indé ou underground (et même si certains tendent à devenir tout aussi formatés pour satisfaire la représentation qu'on se fait d'eux - et finalement rejoindre le camp de ceux qu'ils décriaient) c'est précisément qu'il y a autre chose à faire que de la pop culture.

Je comprends votre sévérité avec notre époque mais je peux vous dire - en tant que musicien et musicophile qui se ballade avec un discman - que j'ai le sentiment qu'on à une époque de transition : je pense qu'on tend vers une musique mondialisée pour le meilleur et pour le pire… c'est juste que le pire arrive plus vite, il faut laisser du temps au temps.

Des minette nippones mijaurées qui jouent les version VOSTJ de Laurie, ça ne fera pas bander un mort même en montrant un bout de culotte dans un clip ultra typé… mais pour leur meilleur de la 'musique mondialisée', j'entends des musiciens qui composent la musique du futur, une musique éclairée, à la fois brillante, puissante et spirituelle sans être hermétique, qui se moque des genres puisqu'elle phagocytera tous. Des Zappa 2.0 en quelque sorte :p

Et c'est cette nouvelle scène qui fera mon top 3 :
• Secret Chiefs 3 (qui porte l'héritage des formations cultes de PATTON)
• Jaga Jazzist dont le dernier 'One-Armed Bandit' est rayonnant
• notre petit surdoué frenchie Guillaume PERRET et son groupe Electric Epic (démo à écouter ici : http://electricepic.bandcamp.com/album/guillaume-perret-the-electric-epic - album à venir début 2011)

La musique du futur est en cours de composition, quelque part, que ce soit par des artistes ou par son format de diffusion (je lorgne sur le mxp4 prometteur).

Bonne continuation en tout cas !

Signé Anouar B.
(http://panem-et-circem.tumblr.com)

Anouar a dit…

P.S. On a même le droit à la connasse en t-shirt dans le clip de 'North Shore Pony Club' : c'est la fille avec un casque de Boba/Jango Fett à 0'29"… au bûcher !

Gabe a dit…

j'ai regardé les tops 50 pitchfork 2008 et 2009, et j'écoute encore quelques albums qui y figurent... je trouve que tu exagère un peu trop. Mais au moins tu t'en rends compte. Et je sais pas ce que tu as avec Kanye West, mais c'est un des rares sujets avec lesquelles je suis totalement en désacord avec toi. Ecoute donc son dernier album EN ENTIER. Il n'a pas reçu d'aussi belles critiques pour rien.
(PS: sur pitchfork il a eu 10/10 :))

j. a dit…

@anouar tout d'abord merci de suivre le blog ;)

en ce qui concerne l'article, certes le propos semble très pessimiste, mais il est surtout là pour qu'on puisse rebondir, comme vous l'avez fait.

Je suis tout a fait d'accord qu'on se trouve aujourd'hui dans une période de transition. les vieux schémas s'ecroulent, le nouveau modèle de l'industrie musicale n'est toujours pas défini, chacun se cherche et en ce qui concerne les artistes, c'est un phénomène de flux tendu :
on produit en cherchant la consommation immédiate, un peu obligé par la façon d'écouter de la musique aujourd'hui et esclave d'une industrie qui ne peut plus se permettre d'attendre ( de signer) 3/4 albums avant qu'un artiste se trouve.
Petit a petit, on se rendra compte que finalement cette surproduction, cette recherche de l'impact immédiat nuit beaucoup a la créativité et surtout ne permet pas de fédérer.

prendre son temps, travailler, être honnete artistiquement, prendre du recul sur sa production, ça ne paie peut être pas tout de suite, mais ça permet de s'adresser a des fans, pas à des consommateurs. Et les fans sont ceux qui, certes sont très critiques, mais aussi ceux qui peuvent faire grandir la notoriété d'un artiste et lui permettre de durer, et de lui laisser le temps de produire de bonnes choses.

maintenant c'est certain qu'une musique tournée vers le présent, mondialisée et produite à la chaine est celle qu'on se prend en pleine figure chaque jour un peu partout, et c'est dommage que des artistes moins mainstream (au moins sur le papier) soient pris dans cette même frénésie de coller a l'air du temps. Pour l'instant ça ne donne rien de bon.

mais attendons.

j. a dit…

@Gabe. je n'ai rien contre Kanye West, je trouvais meme que 808 & heartbreak, etait un album incroyable, completement hors norme et intemporel. Le personnage ne m'interesse pas. Et ce qu'il fait aujourd'hui n'est surtout que du blablah médiatique, souvent exagéré, dont les gens se gavent sans sourciller ( exemple l'histoire de sa pseudo censure, elle même démentie officiellement par walmart, sauf que ça Kanye ne l'a pas twitté)
Ensuite je trouve son disque soporifique, plat, tournant en rond. Je le repète. je ne comprends pas le consensus autour de ce disque mineur. ca ne me touche pas. Mais c'est toute la beauté de la musique, que chacun y trouve son compte ;)

Anonyme a dit…

As tu écouté Blue Sky Noise de Circa Survive ?
voila un bon album selon moi.

Ar. a dit…

Ceci dit, la ressemblance entre la première video et les Naives new beaters est assez étrange.

Anonyme a dit…

1990 Album :

1 violator : Depeche Mode

2 fear of the black planet :
Public Ennemy

3 heaven or las vegas :
Cocteau Twins

4 Goo : Sonic Youth

5 behaviour : Pet Shop Boys

6 Lights..Camera.. Revolution.
Suicidal Tendencies

7 extricate : The Fall

8 mama said knock out : LL Cool J

9 bossanova : Pixies

10 world clique : Dee Lite

11 brick by brick : Iggy Pop

12 facelift : Alice in Chains

Anonyme a dit…

13 painkiller : Judas Priest

14 season in abyss : Slayer

15 the good son :
Nick cave and the bad seeds

16 buisness as usual : EPMD

17 graffiti bridge : Prince

18 naked city : John Zorn

19 spiritual healing : Death

20 repeater : Fugazi

21 nothning compare to u :
Sinead o'connor

22 cowboys from hell : Pantera

23 a catholic education :
Teenage Fan Club

24 sewn to the sky : Smog

25 extremities,dirt and various...
Killing Joke

26 Ritual de lo habitual
Jane's Addiction

27 souls of black : Testament

28 stay sicks : The Cramps

29 twin peaks : Angelo Badalamenti

30 carved in sand : The Mission

31 advise fot the young at heart
Tears for fears

j. a dit…

oui ca marche avec n'importe quel année pré 2005...
si 1990 fait flipper, je pense pense que 1991 doit faire tres mal aussi :)

Mlle Flou a dit…

comment te dire.... LuvYa!

j. a dit…

@ Anonyme, @Anouar, je vais aller jeter une oreille a ces groupes.
Attention, je ne dis pas qu'il n'y a rien de bien en ce moment, mais déplore simplement la disparition de l'album qui explose et se propage depuis le fan jusqu'a ma boulangère. le truc à la Nevermind, Thriller, celui qui devient incoutournable sans qu'on l'ai vu venir.
mais oui, il y a forcement des bons trucs, pour ceux qui cherchent, c'est une autre histoire ;)
@mlle floue : merci bien !

Anonyme a dit…

ha ha ha. le clip des teenagecrystalponyzombieclubwhatever est un gros plagiat d'un clip des Naive New Beaters . Je sais plus quel clip c'était , mais bref.
(et l'album de kanye west justement, s'écoute en entier, personnellment ça fait dix fois que je l'écoute et je ne m'en lasse toujours pas. et puis oui il en fait des tonnes le Kanye et alors? Lady gaga aussi je crois.)

Anonyme a dit…

Ok je suis l'anonyme des 90,s.
L'année prochaine
je vous fais 1991. C'est noté.

j. a dit…

c'est pas le même style, il y en a une qui en fait des tonnes artistiquement et l'autre qui en fait des tonnes en brassage d'air médiatique.
Apres pour ce qui est de la musique, question de gout. rien a dire.

Montel a dit…

beaucoup de vérités dans ce billet (malheureusement)...sauf pour Kanye/Lady Gaga !!! Hem.

Enfin, ça me réconforte de pas être le seul à penser que c'était mieux âââvant, tiens.

ManuRaje a dit…

Cet article donne vraiment envie de reagir lorsqu'on aime denicher de bonne choses, seulement c'est tres subjectif: par exemple je n'ai jamais apprecier le son "metal" mon point de vu correspond donc a mes gout et a ce que j'ai pu ecouter au cours de l'année, personne ne peut avoir ecouter chaque album sorti en 2010...
Alors evidement on invente plus rien depuis les années 70 voir meme avant: tout n'est que recyclage,par contre cela peu etre tres bien fait et heureusement j'arrive a apprecier un bon nombre d'albums recents que l'on pourait presque classé mainstream comme Tame Impala ou Deerhunter que j'ecouterais toujours dans quelques années.
Des groupes comme two doors cinema klub ca pompe a tout les rateliers pour crée un truc qui fait bouger son cul mais qu'est ce que c'est mievre et sans interet...Gaga c'est tabou par ici donc je vais pas insister mais j'ai du mal a comprendre comment tu peu tenir ce discours et apprecier l'album de Gaga.
je finirais sur kanye west qui est surestimé un maximum alors qu'il ne fait que refaire ce qui a été fait sans rien ajouter d'interressant(exeption pour 808 & heartbreak ou il cree un melange atypique mais toujours sans interet).

Ps: merci a anouar pour electric epic, tres bonne decouverte!

Manu a dit…

Desolé pour le triple post,l'interface n'est pas super claire pour un non initié^^

j. a dit…

bien sur que tout cela est très subjectif, comme je le disais dans l'article, on a tous notre truc a nous, nos découverte. Cet histoire de Top etait plus tourné vers le coté "universel" de la musique. Les trucs qui fédèrent largement et qui s'imposent jusqu'a monsieur tout le monde et qui s'installent.
Après chacun se fait sa discothèque perso, et justement de plus en plus perso. Encore un petit thriller ou un Nervermind ou ce genre de disque ferait bien plaisir de temps a autre.
Mais c'est bien de voir les gens réagir et puis au milieu de tout ça on découvre des nouveaux groupes parmi les commentaires de chacun ;)

Anonyme a dit…

On veut du renouveau!

http://www.youtube.com/watch?v=TP3x-VdOb44

poney. a dit…

Je viens de tomber sur ton blog (via TEA) et c'est donc la première fois que je te lis, mais cet article m'a vivement donné envie de réagir. Tout d'abord ton article m'a fait beaucoup rire, et je trouve que pas mal de choses que tu dis sont vraies, mais finalement en le relisant je trouve ton analyse très hautaine. Comment peut tu autant discréditer la musique de nos jours? Personnellement je retiendrais plusieurs albums de 2010, et je pense que c'est à chacun de déterminer quels albums garder ou non, au lieu de laisser la masse le faire. Je n'ai pas besoin que mes albums de l'année soient approuvés par les masses, ou changent la face de la popculture, je ne m'attends pas à une grande révolution musicale, je sais seulement que j'ai trouvé cette année certains albums que je peux écouter en boucle, et qui resteront dans mes propres références. C'est à chacun de se créer sa propre culture, et tant pis si c'est un blasphème de mettre au même niveau un album considéré culte, et que JE considère culte. Aussi, je découvre encore aujourd'hui des albums qui datent de 2008 et que je trouvent géniaux, mais dont je n'avais pas entendu parler avant, peut etre que dans 2 ans, tu découvriras des pépites de 2010 et que tu te diras que cette année n'était pas forcément un si mauvais cru.

j. a dit…

donc si tu as relu l'article tu t'es rendu compte que je dis la meme chose que toi, idem dans les commentaires précédent.

poney. a dit…

Et j'en ai marre de toujours etre confrontée à la vision du "c'était mieux avant", il y a des tonnes de choses super qui se créent aujourd'hui, il suffit juste de fouiller un peu, et d'arreter d'etre blasé d'avance et d'essayer d'etre un peu plus naif, de croire dans le présent! Peut etre est-ce silmplement parce que je suis jeune, et qu'avec l'age je deviendrais plus septique. Je n'écoutais que des groupes plus anciens, ce qui permet d'avoir une base, un socle musical, mais c'est justement cette année que j'ai découvert que des groupes récents peuvent venir enrichir et compléter cette culture, et tout en s'inspirant du passé, réussir à apporter quelque chose de nouveau.

poney. a dit…

oui dsl je suis tout à fait d'accord avec ton avant dernier commentaire que je n'avais pas lu, mais ce n'est pas du tout l'impression que m'avais laissé ton article.

rongo rongo a dit…

N'en déplaise au détracteur mais je citerais un seul album que je réécoute volontiers et qui restera un classique :

- MGMT 'Congratulations"

Et pourtant, je détestais le single de MGMT au départ.
MGMT a fait un album qui s'écoute en entier.

A bon entendeur.

j. a dit…

c'est sans doute ton album préféré de l'année, mais je ne vois pas en quoi ce disque sera un classique ? Pour moi le meilleur album de l'année est celui de Hurts, c'est mon préféré, mais je suis conscient qu'en rien ce disque ne sera un classique de la musique.
Il ne faut pas galvauder le terme. "Congratulations" n'a aucun retentissement planétaire majeur, fédérateur, n'est ni intemporel ou n'a aucune portée culturelle dans le temps.
Si on devait s'en référer à ce disque de MGMT, oui, il est inspiré d'un vrai classique, "piper at the gate of down" de PInk Floyd, à la rigueur.Mais ce n'est pas MGMT qui posent aujourd'hui les bases d'un tout nouvel univers musical ou d'une mode incoutournable pour la planète. Ca c'est le rôle d'un classique.

Jacky a dit…

D'accord avec toi sur presque tout à part le cas Two Door Cinema Club: non seulement je trouve l'album excellent mais je pense qu'ils vont dépasser le statut de groupe hype... Tous les morceaux sont excellents (c'est devenu très rare comme tu le soulignes), scéniquement ce sont des tueurs, pour moi ils sont armés pour s'inscrire dans la durée contrairement à d'autres "sensations du moment". Je mettrais bien une petite pièce sur un carton planétaire du deuxième album au point qu'il arrive aux oreilles de ta boulangère:)
Bon, même si ça devait arriver, je reconnais qu'en aucun cas ça ne serait un truc renversant qui réinvente la musique façon "Nevermind"... Mais c'est histoire de faire un petit pronostic pour 2011:)

j. a dit…

ok jacky, +1 pour l'enthousiasme, je n'ai rien a redire.
TDCC, j'ai trouvé l'albumsympa, des bons titres, ca passe tout seuL. Sur scène ca joue hyper propre, c'est tres bien aussi, mais sans âme. Ca ne dégage rien de particulier, il n'y a pas une personnalité incroyable.
C'est personnel, mais bon, je les trouve juste "bons élèves". C'est du travail appliqué et propre.
Je crois que je préfère regarder ce qu'il se passe au fond de la classe du coté du radiateur :)
merci pour ton pari 2011, c'est noté

Jacky a dit…

Peut-être qu'ils vont pondre une grosse merde et là j'aurai l'air con:)
Mais bon j'assume et pour enfoncer le clou et prendre tous les risques :), je dirais que je les vois bien devenir le groupe qui fera passer ce style défriché depuis 10 ans par Phoenix et en passe de devenir une norme avec TDCC, Friendly Fires, PPRR etc, de la hype vers le "vrai" mainstream (un statut à la Coldplay quoi)...

Sinon d'accord avec toi pour dire que TDCC ça reste un peu lisse et aseptisé, perso mon album préféré de 2010 est "Total Life Forever" de Foals.

Sinon dans le genre "trucs à la mode" à surveiller en 2011, je propose "The naked and famous" qui viennent de Nouvelle-Zélande (si tu n'en n'as pas déjà parlé:))

Anouar a dit…

@Manu : merci d'avoir jeté une oreille à Guillaume PERRET, je parierais énormément sur ce musicos !

@j. et tous les lecteurs : l'enjeu qu'il y a en filigrane dans cet article - c'est mon sentiment après (re-)lecture des commentaires -, c'est qu'il va falloir assimiler que l'industrie de la musique a imposé un nouveau paradigme, celui de la consommation et qu'en conséquence, un disque en tant que produit et support ne cherche plus à créer un 'moment' mais un 'hit' (je n'invente pas la formule, Zach DE LA ROCHA présentait les Mars Volta en live sur MTV Mexique il y a 6 ans en disant "a band that is more interested in creating moments than creating hits"). De là en découle beaucoup de sujets traités dans ce blog : ça explique le fossé entre écouter Dark Side Of The Moon en vinyl après avoir investi dans du matériel hi-fi, et écouter le dernier Michael Jackson en mp3 avec de pauvres écouteurs salement égalisés dans le métro (je crache sur cet album car aucun décès d'artiste ne devrait être récupéré pour continuer à tirer de l'argent… mais ça aurait pu être n'importe quelle parution posthume plus ou moins menés par les fils ZAPPA malgré l'immense respect que j'ai pour leur père - d'autant plus que lui même abhorrait l'idée).

Ce que cette décennie nous aura appris c'est non seulement que ce paradigme n'est ni absolu ni éternel (qui n'a plus le monopole du support ?), que ce son biens nos décisions (je télécharge ce que je veux - je découvre via Myspace, puis Deezer et maintenant Spotify etc.) qui orientent le marché et pas nécessairement le contraire mais aussi que la musique et ceux qui l'a font ont survécu aux nouveaux canons de leur métier.

Pour les musiciens et les professionnels du milieu, il s'agit de leur métier et carrière, ils ne le laisseront pas s'appauvrir comme ça. Voilà pour ma note optimiste !

Anouar.
(http://panem-et-circem.tumblr.com)

keepo a dit…

Il y aura eu une exception en 2010. Il s'agit d'Iamamiwhoami dont tu as parlé en début d'année.

Personnellement j'ai suivi leurs vidéos jusqu'à la fin de l'année. Ils ont plutôt bien innové en proposant une chanson - de très grande qualité - avec des clips très réussis, chansons que j'ai téléchargé sur Itunes, ça le méritait. Jusqu'à mettre en ligne un "concert" unique sur leur site, tourné en pleine nature.

Il n'y a donc - pour moi - pas que du moins pire.

Related Posts with Thumbnails